« 30% de la production du cacao est tirée des forêts classées », selon Alain Richard Donwahi

0

Le ministre ivoirien des Eaux et Forêts a annoncé que 30% de la production ivoirienne de cacao  provient des forêts classées, fustigeant l’occupation abusive des forêts classées par des paysans pour la culture du cacao et d’autres matières premières agricoles. Alain Richard Donwahi s’exprimait à l’occasion d’une conférence de presse relative à la valorisation touristique des aménagements forestiers, au Salon international du tourisme (Sita 2018), lundi 30 avril 2018 à Abidjan-Port Bouet.

La Côte d’Ivoire s’est dotée d’une nouvelle politique forestière et le gouvernement prône la préservation et la réhabilitation du patrimoine forestier national ainsi que la valorisation de  la biodiversité afin de créer de la richesse et lutter contre la pauvreté.

« Nous voulons faire en sorte que le cacao ne détruise par la forêt », a soutenu le ministre. Suffisant pour Alain Richard Donwahi d’encourage la politique de l’agroforesterie, qui permettra de restaurer 20% du couvert forestier. En termes clairs, cette politique consistera à reclasser les forêts classées dégradées et appliquer le régime d’agro-forêts classées. De sorte à recaser les populations installées dans ces zones pour qu’elles puissent faire de l’agriculture et de la foresterie.

A en croire M. Donwahi, pour atteindre cet objectif dans les prochaines  années, le cacao issue des forêts classées sera interdit à la commercialisation . Aussi, la culture de cette matière première pratiquée dans les forêts classées sera, à la longue, un lointain souvenir, conclut le ministre.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here