Mise en œuvre des ODD : 16 pays africains en conclave à Yaoundé (Cameroun)

0

Un séminaire ouvert lundi par le Consupe, Mbah Acha Rose Fomundam, vise le renforcement des capacités des auditeurs retenus pour la tâche.

Mbah Acha Rose Fomundam, ministre délégué à la présidence chargé du Contrôle supérieur de l’Etat, par ailleurs, présidente du Comité régional de renforcement institutionnel (CRRI), a présidé lundi à Yaoundé, la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation sur l’audit coopératif de performance de la préparation de la mise en œuvre des Objectifs du développement durable (ODD).

Une formation qui s’achève le 18 mai prochain. Elle s’adresse notamment à des auditeurs chevronnés de 16 pays africains, parmi les 24 Etats-membres du Conseil régional de formation des Institutions supérieures de contrôle (ISC) des finances publiques d’Afrique francophone subsaharienne (CREFIAF). Un démembrement de l’Organisation internationale des ISC des finances publiques (INTOSAI).

Pour mieux saisir l’enjeu des travaux de Yaoundé, il faut cerner les raisons pour lesquelles les ISC s’intéressent aux ODD. Les 17 ODD du Programme de développement durable à l’horizon 2030 – adopté par les dirigeants du monde en septembre 2015 lors d’un sommet historique des Nations Unies – sont entrés en vigueur le 1er janvier 2016. Les pays se sont engagés à mobiliser les énergies pour mettre fin à toutes les formes de pauvreté, combattre les inégalités et s’attaquer aux changements climatiques, en veillant à ne laisser personne de côté.

Deux ans plus tard, les mêmes dirigeants du monde pensent qu’il faut déjà préparer le niveau de réalisation des ODD. Alors, ils ont saisi l’INTOSAI qui regroupe l’ensemble des ISC dont la nature de l’activité d’audit interne et le rôle, est de fournir une information impartiale et précise sur l’utilisation des ressources publiques et les services prestés, dans le but ultime de concourir au bien-être des populations bénéficiaires des services publics.

Après la réunion de planification de ces audits, organisée à l’intention des chefs des ISC à Djibouti en février dernier, «l’atelier de Yaoundé est une étape supplémentaire vers le renforcement des capacités des ISC du CREFIAF dans le domaine des ODD », a souligné Mbah Acha Rose Fomundam. (MESSI BALA / cameroon-tribune)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here