La sécurisation foncière passée au peigne fin en Mauritanie

1

Les experts mauritaniens ont largement échangé lundi 14 mai 2018 à Nouakchott lors d’un atelier de présentation du bilan du projet baptisé « Renforcement du pouvoir citoyen pour la sécurisation foncière, l’accès et le contrôle de la terre par les femmes ».

« En termes de bilan, nous avons touché 120 coopératives agropastorales et 40 exploitants familiaux. Et dans chacune des communes concernées, nous avons mis en place quatre groupes de plaidoyer portant sur l’accès et le contrôle de la terre par les femmes. Quatre comités de veille contre l’insécurité foncière ont été créés dans les mêmes communes », a expliqué Coumba Diop, la coordinatrice du projet.

D’après les initiateurs de l’atelier, les textes mauritaniens relatifs au foncier ont également, dans le cadre du projet, été traduits en langues nationales, en l’occurrence en poular, en soninké et en wolof pour en faciliter l’assimilation par les populations cibles.

Lancé en février 2016 par l’ONG Oxfam en partenariat avec le Forum des organisations nationales de droits humains (Fonadh), le projet « Renforcement du pouvoir citoyen pour la sécurisation foncière, l’accès et le contrôle de la terre par les femmes » arrive à terme, le 31 mai 2018.

Moctar FICOU / VivAfrik

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here