La Mauritanie va exonérer l’aliment du bétail de tout droit de douane

0

Les autorités mauritaniennes ont décidé lundi 21 mai 2018 à Nouakchott « d’exonérer l’aliment du bétail de tout droit de douane ». C’est ce qu’a affirmé le ministre mauritanien de l’Economie et des Finances, Moctar Ould Diay devant les députés de l’Assemblée nationale, précisant que cette décision qui va entrer en vigueur le 1er juin 2018 a été prise sur instructions du président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.

D’après le responsable mauritanien, l’exonération s’inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement visant à alléger les effets de la sécheresse et en appui aux interventions de l’Etat en matière de la disponibilité de l’aliment de bétail. L’exonération conduira systématiquement à la baisse de cette denrée quasi totalement importée de l’extérieur.

De son côté, la Fédération nationale des éleveurs et le Regroupement national des coopérations pastorales en Mauritanie ont appelé, le 12 mai courant, le gouvernement à prendre des mesures fermes pour contrer les spéculations sur les prix de l’aliment de bétail. Ces deux instances ont en outre insisté sur la nécessité d’augmenter les quantités d’aliment de bétail injectées par l’Etat et de préserver le niveau de qualité des produits distribués jusqu’ici.

Pour sa part, le Forum national pour la démocratie et l’unité (Fndu) qui regroupe le gros de l’opposition mauritanienne avait appelé, le 2 mai 2018, les pays voisins, particulièrement le Sénégal, le Mali, l’Algérie et le Maroc, à venir en aide à la Mauritanie menacée par la sécheresse.

Pour rappel, la Mauritanie connait cette année une sévère sécheresse provoquée par un déficit pluviométrique aigu qui a lourdement impacté le bétail et les cultures. Dans ce pays, l’élevage contribue à hauteur de 10% au Produit intérieur brut (Pib) et constitue la principale source de vie pour les trois quarts de la population.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire