Côte d’Ivoire : les habitants de M’Bahiakro seraient secoués par la famine

0

« Nous n’avons presque rien à manger et l’argent manque pour faire face aux besoins de nos familles » dénonce Kouakou Djakaridja, habitant du village de Krakrakro. Ce cri de cœur témoigne que les populations des villages situés dans la partie nord du département de M’Bahiakro seraient menacés de faim. Pire, ces populations affirment ne plus être en mesure de se procurer à manger.

A l’origine de cette situation désastreuse, la mévente des productions de la noix de cajou principale source de revenus des paysans de la localité contrairement au prix officiel fixé par le gouvernement. Certains producteurs qui avaient stocké leurs productions dans l’espoir de voir le prix de vente s’améliorer, se voient obligés de les brader maintenant pour faire face aux besoins.

L’igname, principale culture de consommation dans cette partie du pays, a particulièrement connu une maigre récolte pour les populations de cette zone.

Comme alternative, d’autres se tournent vers des tire-sous auprès desquels ils contractent des prêts qu’ils devront rembourser au cours de la prochaine traite moyennant des sacs de noix de cajou.

Au moment où le marché de la ville abonde actuellement d’ignames en provenance de certains villages du département, le kilogramme d’anacarde, se vend à 200 francs en ce moment à M’bahiakro contrairement à celui fixé par le gouvernement qui est de 500 f/ kg pour la noix de cajou bien séchée et bien triée.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here