ENL et Medina embarquent sur le photovoltaïque à Maurice

0

La Commission centrale de l’électricité (CEB) a réussi. En effet, son programme incitatif appliqué aux moyennes entreprises pour produire de l’énergie verte attire de plus en plus. Les nouvelles contributions proviennent du groupe ENL et de Médine. Les deux entreprises ont opté pour la production d’électricité à partir de la capture d’énergie solaire en utilisant des panneaux photovoltaïques.

En termes clairs, le groupe ENL a trouvé le moyen approprié de permettre aux grands consommateurs du groupe d’alléger leurs frais mensuels. Mais aussi pour encourager l’installation d’un système de production d’énergie qui ne soit pas préjudiciable à la préservation et à la protection de l’environnement. EnVolt, une entité du groupe, a été créée dans le but de piloter la politique du groupe sur la production d’énergies renouvelables.

La première ferme de panneaux photovoltaïques du groupe sortira ce mois-ci sur le toit du centre commercial Phoenix. Sa capacité de production est de 730 kWh. Avec cette initiative, Phoenix Mall réduira son empreinte carbone à l’environnement de 440 tonnes par an. Coût du projet: RS 50 millions.

Le groupe ENL propose également d’embaucher un certain RS 220 millions pour placer des capteurs d’énergie solaire sur ses bâtiments. La liste des clients d’EnVolt comprend Ascencia, qui envisage l’installation de panneaux photovoltaïques sur le toit de ses six centres commerciaux, Vivéa Business Park qui abrite le siège du groupe ENL. Les hôtels Beachcomber ont également manifesté leur intérêt pour les offres EnVolt.

«ENL», dit Thierry Rey, directeur d’EnVolt, est soucieux de respecter l’équilibre entre le développement et la préservation de l’environnement. Notre engagement à limiter notre empreinte écologique nous amène également à chercher des moyens d’améliorer notre efficacité énergétique. Ainsi, la ville intelligente de moka se développe suivant le cadre LEED américain. La maison ENL, siège social du groupe, vient d’être certifiée ISO 50001, qui traite de l’efficacité énergétique.

21 516 tonnes de dioxyde de carbone éliminées

Pour sa part, Medina installera son usine photovoltaïque sur un terrain de 21 hectares à Henrietta. L’usine a une capacité de production de 17,5 MW d’électricité. Une fois qu’il est opérationnel, quelque 27 000 MWh de 100% d’énergie verte seront acheminés vers le réseau de distribution de la CEB. Cela satisfera la demande d’énergie de 12 115 foyers. Clé: l’élimination de 21 516 tonnes de dioxyde de carbone rejetées annuellement dans l’environnement.

Pour mener à bien ce projet, Medina s’est associé à Akuo Energy, le premier producteur indépendant Français d’énergies renouvelables. De ce partenariat est né Akuo énergie Mauritius. «C’est une excellente première pour notre groupe qui, grâce à cette collaboration avec Akuo Energy, ouvre de nouvelles perspectives de croissance», explique Thierry sauzier, chef de la direction du groupe Medine.

Eric Scotto, président et co-fondateur d’Akuo Energy, a déclaré qu’il était satisfait du partenariat avec Medina. «Il est inestimable pour nous de pouvoir collaborer avec un acteur tel que Medine Limited. Il a pu nous apporter toute l’expertise locale. Ce projet marque le début d’un partenariat à long terme pour des projets renouvelables et innovants à Maurice.

Moctar FICOU/VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here