Ilham Harket oriente ses clients dans les financements verts

0

La directrice associée au sein de la direction PME de la Société Générale Maroc, Ilham Harket a indiqué dans une interview accordée à nos confrères de agadd.org que son ambitionne orienter ses clients afin qu’ils investissent autrement, dans les financements verts.

Vous êtes directeur associé au sein de la direction PME de la Société Générale Maroc, de quelle manière êtes-vous concernée par la RSE ?

Je travaille en effet au sein de la Direction en charge du marché des PME. Notre équipe anime les directions régionales qui entretiennent des relations de proximité avec les entreprises locales, en les accompagnants notamment dans le financement de leurs projets.

Parallèlement et dans la lignée des axes stratégiques du groupe Société Générale, notre banque a entamé une démarche RSE. En concertation avec les Directions en charge du marché PME et des « Grandes Entreprises », nous travaillons pour introduire une approche RSE dans les financements. Nous sommes donc amenés à réfléchir pour orienter nos clients afin qu’ils investissent autrement, dans les financements verts.

Comment parvenez-vous à guider ces clients, sur quels critères ?

Dans son reporting extra-financier, le Groupe Société Générale identifie les financements dits « verts », accordés à ses clients, sur la base de critères bien décrits portant sur la nature de l’investissement (éolien, photovoltaïque, traitement des déchets…). Cette démarche en est encore à ses débuts au niveau du Maroc. Mais nous comptons, au travers d’une approche de proximité et d’identification des besoins d’investissements de nos clients, être force de proposition en ce sens.

Quelle est la principale difficulté rencontrée ?

Nous sommes une petite équipe projet. Notre principal challenge est de convaincre et faire adhérer, au-delà du top management qui est sensible au sujet, tous les collaborateurs. C’est à cette condition que nous aurons les moyens de travailler et que nous pourrons appliquer la démarche partout. Le travail se clarifie de plus en plus avec les échanges, mais il reste encore du chemin à faire.

Quel est l’apport du séminaire ?

Le fait de participer à ce séminaire m’a énormément rassurée. Entendre ces témoignages de plusieurs pays, plusieurs secteurs d’activité et pas uniquement bancaires, permet de se rendre compte de la similitude de nos contraintes, même pour les personnes qui ont démarré ce processus de la RSE depuis bien longtemps. Cela nous a permis de partager les expériences et recueillir les arguments en les adaptant à notre contexte. Pour moi, ce séminaire arrive à point nommé compte-tenu de l’engagement de notre Groupe dans la RSE, et de l’engouement international et national pour le développement durable, et ce au-delà même de mon intérêt personnel pour le sujet.

En bref, cela me conforte dans ma volonté d’aller de l’avant et d’être encore plus « RSE » dans ma démarche.

Après des études d’ingénieur d’Etat en génie industriel, option gestion de projets Ilham Harket a successivement été, depuis 1998, auditeur interne à ONA, groupe industriel privé marocain, puis contrôleur de gestion à Unilever Maghreb, consultante senior en ingénierie financière à Price Waterhouse Coopers. En 2005, elle entre à la Société Générale où elle a d’abord été en charge des Financements Structurés/Corporate pour ensuite prendre la gérance d’une agence bancaire à Casablanca avant de s’orienter vers le marché des PME à travers le suivi et l’animation de trois directions régionales.

Pour rappel, l’interview avec Ilham Harket a été réalisée à l’occasion du 1er séminaire des managers durables d’avenir en Afrique. Un évènement organisé à Casablanca du 8 au 12 mai 2018 par l’Académie Durable Internationale (Patrick D’Humières) avec Des Enjeux et des Hommes (Agnès Rambaud), RSO au Maroc (Aziz Derj), RSE Sénégal (Philippe Barry et Amath Ba), RSO Côte d’Ivoire (Franck Eba), le soutien de Veolia et de l’Ecole Centrale de Casablanca.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here