Pêche : l’Afrique de l’Ouest se dote d’un plan stratégique pour redynamiser le secteur

0

La Commission sous-régionale des pêches d’Afrique de l’Ouest va mettre en œuvre une série de programmes couvrant la période 2018-2022 afin de rechercher plus d’efficacité pour une meilleure prise en charge du secteur de la pêche dans ses Etats-membres. L’entité qui regroupe le Cap-Vert, la Gambie, la République de Guinée, la Guinée Bissau, la Mauritanie, le Sénégal et la Sierra Leone a élaboré, en ce sens, un plan stratégique.

Selon la Commission, la formulation de ce nouveau plan de cinq ans devra s’appuyer sur les réalisations et les enseignements tirés de la mise en œuvre du précédent plan et introduire de nouvelles approches permettant à la Csrp d’atteindre son niveau d’institution de référence et d’innovation en gestion durable des ressources halieutiques.

« C’est la première fois que la Csrp, grâce à son secrétariat permanent, soumet au comité de coordination un projet de plan stratégique », a reconnu Malal Sané, son secrétaire permanent. Mais le défi, ce n’est pas seulement d’élaborer un plan stratégique, il faut trouver des ressources notamment financières, pour une mise en œuvre efficace dudit plan, a-t-il ajouté.

Les responsables de la pêche sous-régionale se sont rendu compte qu’il y avait des difficultés liées à la disponibilité des ressources financières pour faire face aux défis contenus dans ledit plan, ont-ils remarqué après les évaluations internes et externes faites du précédent Plan stratégique. Des écueils qu’il faut surmonter s’ils veulent que le secteur de la pêche continue de contribuer davantage à l’économie des Etats-membres.

« Malheureusement, la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (pêche Inn) continue de constituer un défi majeur dans la sous-région ouest-africaine. C’est pourquoi, nous avons récemment signé un protocole d’accord avec l’Union européenne qui, avec une enveloppe de 3,6 millions d’euros, va nous aider à faire face à cette pêche », s’est félicité M. Sané.

Sur ce point, le représentant du ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, a souligné que des mesures prises dans ce sens pourraient aider à lutter contre la pêche illicite. Babacar Banda Diop, conseiller technique du ministre Oumar Guèye, a souligné que « la pêche Inn est un fléau pour notre sous-région, parce qu’impactant très négativement sur la gestion, la viabilité et l’utilisation durable des ressources halieutiques ».

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here