Sénégal : le 7ème rapport RSE de Sabodala Gold Operations connu

0

La compagnie sénégalaise Sabodala gold operations (Sgo) a rendu publique son 7ème rapport de la Responsabilité sociale de l’entreprise (Rse) visant à faire le point sur la stratégie Rse de la société mais aussi et surtout ses performances techniques, financières, économiques, sociales et environnementales de l’année 2017.

Le document consacré à l’année 2017 a révélé des résultats records, traduisant la bonne santé du secteur minier au Sénégal.  La mine d’or de Sabodala a enregistré la production en or a dépassé largement les objectifs fixés par les autorités. Suffisant pour le directeur générale de Sabodala Gold operations, Abdoul Aziz Sy d’indiquer que la production d’or en 2017 a atteint un record de 233.000 onces d’or soit 6,6 tonnes.

« Notre chiffre d’affaires 2017 est de 170 milliards de FCFA, soit un bond de 13% par rapport à 2016. 120 milliards de FCA représentant 70% de notre chiffre d’affaire, ont été directement dépensés au Sénégal, dont 32 milliards de FCA versés à l’Etat en redevances, impôts, taxes, droits de douanes, entre autres contributions et 600 millions de FCFA  directement investis dans le financement de projets communautaires conçus par, avec et pour les populations des communes autour de la mine » a déclaré le directeur.

Sy a, en outre expliqué que la mine de Sabodala, entrée en production depuis 2009 verra sa durée de vie prolongée jusqu’en 2031 grâces aux réserves, à la production et aux flux de trésorerie. Au-delà des réserves actuelles de la compagnie, le président de la chambre des mines de souligner qu’ « après le déplacement des villages de Sabodala et Médina Sabodala avec l’appui des collectivités locales et des autorités régionales, nous aurons accès au potentiel important des gisements de Niakafiri et Maki Madina pour compléter notre programme de forage dans ces occurrences de la Concession minière, ce qui devrait encore booster nos réserves, notre production et nos cash flows ».

2017 a été également une année très réussit avec les forages à Niakafiri, Wahgnion et surtout à Golden Hill au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire. « Au Burkina Faso, nous prévoyons de publier une estimation des ressources à la fin de cette année 2018 et enfin, nous avons conclu une joint-venture sur un portefeuille de terrains très prometteurs en Côte d’Ivoire, où nous sommes en train d’accélérer les travaux d’exploration sur deux joint-ventures dans ce pays » de l’avis M. Sy. En outre, Sabodala Gold est entrain de dérouler deux projets de recasement des populations, l’un au Sénégal et l’autre au Burkina Faso à travers un processus participatif encadré par des fora de négociations pour s’assurer que les communautés impactées participent à toutes les étapes de la prises de décisions. « Nous avons investi dans des initiatives en mettant l’accent sur le développement des jeunes, allant de l’aide aux organisations régionales de la jeunesse, à la construction de foyers de jeunes, comme détaillé dans le rapport de responsabilité » dit le directeur.

Pour les sociétés minières d’aujourd’hui, poursuit Abdoul Aziz, « la Rse n’est pas seulement qu’une bonne chose à proclamer, car la performance sociale est essentielle, et c’est pourquoi, argue-t-il, nous investissons chaque année à travers le Programme Social Miner et le Fonds Communautaire de Gora pour le mieux-être de nos communautés ».

Ainsi la mission de Teranga Gold est de créer de la valeur à long terme pour l’ensemble de ces parties prenantes à travers une exploitation minière responsable.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here