Brookstone Partners au chevet du secteur énergétique marocain

0

La compagnie américaine Brookstone Partners compte allouer un investissement de 1,4 à 3 milliards de dollars sur 5 ans en devises pour la construction d’un parc éolien de 900 mégawatts (Mw) au profit de la ville de Dakhla située au Sud du Maroc.

Selon medias24, Brookstone Partners (fond de private equity) basé à New York envisage ainsi réaliser cette infrastructure pour produire de l’énergie à usage personnel et à l’alimentation des technologies blockchain qui permettent le stockage et la transmission sécurisée d’informations ou de transactions.

Le fonds américain compte investir d’abord 100 millions de dollars pour réaliser une première phase du projet 36 Mégawatts (Mw) dès 2019 et sera déployé par paliers, pour atteindre à terme une taille cible de 900 Mw. Brookstone a en effet fondé « Soluna », le site qui abritera le parc éolien proposé, après avoir acquis des droits sur le terrain.

Selon le communiqué relayé par apanews, techniquement le choix est tombé sur un site éolien de classe I. Ce qui veut dire que la vitesse du vent peut atteindre de 22 miles/ h, couvrant 37 000 acres à Dakhla. Il est conçu comme une opération hors réseau mais les lignes de transmission devraient atteindre le site à l’horizon de mi-2019.

Ce parc éolien permettra, selon le fonds américain, d’alimenter ses activités de minage de crypto-monnaie et de blokchain avec l’énergie qui sera générée. Le minage désigne la validation d’une transaction réalisée en devise virtuelle.

Ajoutant que le fonds travaillera notamment avec son partenaire Soluna qui développe des centrales à énergie renouvelable dédiées à l’informatique haute densité sur site.

Le site d’information boursenews confirme cette information et précise que la société prévoit ainsi lever 100 millions de dollars cette année en ICO pour construire les premiers 36 mégawatts de turbines éoliennes. Ce projet permettra d’alimenter les centres de minage de cryptomonnaies et les centres de données traitant des transactions blockchain, qui fonctionnent avec 18 mégawatts de puissance, selon la société. L’achèvement de l’ensemble du projet pourrait coûter jusqu’à 3 milliards de dollars.

Bloomberg pour sa part affirme que le fonds américain a acquis le terrain pour le parc éolien auprès d’Altus AG, une société de développement de projets dans le domaine des énergies renouvelables.

Le fonds travaillera notamment avec son partenaire Soluna qui développe des centrales à énergie renouvelable dédiées à l’informatique haute densité sur site.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here