La coopération entre entreprises, un facteur de développement en Afrique

0

Abdoulaye Kante, responsable de l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (Adea) qui organise chaque année à Lyon en France le Forum EURAFRIC est convaincu que les coopérations d’entreprises sont sans doute un levier d’un développement équilibré en Afrique en particulier dans les secteurs liés à l’énergie et à l’environnement.

Les clusters et pôles de compétitivité ont été au centre d’une des deux réunions d’ouverture lors du Forum tenu à Lyon.

Si l’on se fie au site d’information enviscope.com, les clusters français peuvent inspirer des démarches en Afrique. Xavier Roy, Directeur de France clusters a rappelé que cette association réunit 180 clusters, 1 000 permanents employés par les clusters, 50 000 entreprises. France clusters comprend ses clusters actifs dans le secteur de l’environnement, des énergies renouvelables,  des éco entreprises, des entreprises de l’éco-construction.  « Des entreprises sont déjà orientées vers les marchés étrangers. Certaines ont des activités vers l’Afrique et France clusters pourrait réunir ces énergies pour entreprendre des actions vers l’Afrique. »

Alain Bortolin, Président du Pôle de compétitivité Tenerrdis (Energies renouvelables Drôme, Isère, Savoies) a témoigné de l’apport du Pôle aux entreprises du secteur des énergies renouvelables. Le pôle réunit des entreprises actives dans tous les segments des énergies renouvelables, du solaire à l’hydraulique,  de la production, au stockage, en passant par le transport et la distribution. Plusieurs entreprises du Pôle, comme Schneider Electric, Soitec sont très engagées dans des pays africains: production décentralisée, production en site isolés, centrale photovoltaïque en Afrique du Sud pour Soitec.

Enfin, le Pôle Indura (Infrastructures Durables Rhône-Alpes), présidé par Christian Guyot, permet des coopérations entre entreprises engagées dans la construction d’infrastructures ayant un impact environnemental: voies de communication, barrages, production d’énergie. Le pôle réunit des entreprises comme EDF, maitres d’ouvrage, mais aussi des entreprises de construction.

Le mouvement de coopération en Afrique peut d’autant plus se développer que les marchés s’élargissent, comme les coopérations internationales. C’est ainsi qu’entre la République Démocratique du Congo et la République Centrafricaine, des échanges s’établissent dans le domaine de l’énergie. La modernisation du système énergétique de RCA (nouvelles centrales hydroélectriques) va permettre de renforcer l’alimentation du pays et de sa capitale, Bangui. Mais elle pourra bénéficier à des villes situées  en RDC.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here