« Faim Zéro » : la FAO invite à adopter une consommation responsable

0

L’atteindre l’objectif de la « Faim Zéro » d’ici à 2030 repose, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) sur l’adoption de nouvelles habitudes de consommation.

Au Gabon et partout à travers le monde, l’organisation onusienne a adopté une approche pédagogique qui se traduit par une rééducation des consommateurs, afin que ceux qui ont la possibilité de s’alimenter décemment, ne surestiment pas leur consommation pour éradiquer le gaspillage alimentaire.

A cet effet, la Fao procède à la sensibilisation des générations futures. En juin 2018, son Bureau sous-régional pour l’Afrique Centrale (Fao Sfc) a signé avec le gouvernement gabonais, la mise en œuvre du projet de coopération technique baptisé : « Des classes Vertes pour une production innovante, ludique, éducative et nutritive ».

Selon la Fao, cette initiative constitue un outil, grâce auquel, les acteurs des établissements scolaires (enseignants et élèves) pourront bénéficier d’un encadrement, de formations et d’une sensibilisation sur la production alimentaire et la consommation responsable, afin de promouvoir des comportements alimentaires sains et nutritionnels.

La Fao justifie cette approche par le fait que la faim et la malnutrition constituent aujourd’hui d’importants défis que le monde doit relever. «Bien que la production alimentaire à l’échelle mondiale soit plus que suffisante, il subsiste encore des milieux dans lesquels la faim est une situation préoccupante.», indique-t-elle. Tout en fustigeant le gaspillage alimentaire qui se rencontre aussi bien dans les pays pauvres que dans les pays riches.

Selon la Fao, cette pratique se produit sur le long de la chaîne d’approvisionnement qui va de la gestion de la production agricole, au stockage, en passant par la transformation, la distribution et la gestion des produits.

De plus, d’après des chiffres datant de 2014 publiés par la Fao, chaque année, environ 1,3 milliard de tonnes de nourriture est gaspillée ou perdue dans le monde. De ce fait, un cinquième de la production alimentaire mondiale annuelle est perdue.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here