Certification environnementale : le Gabon fixe un ultimatum aux sociétés forestières

0

Le Président de la République du Gabon, Son Excellence Ali Bongo Ondimba a profité, mercredi 26 septembre 2018, d’une visite de la scierie de la société Rougier Gabon située à Mevang, à 60 km de Ndjolé dans la province du Moyen-Ogooué et devant le Président-directeur général (Pdg) du groupe et du directeur général de sa filiale gabonaise pour annoncer que qu’à l’horizon 2022 toutes les concessions forestières de de son pays devront avoir la certification environnementale du Forest stewardship council (Fsc).

Norme la plus exigeante dans le secteur bois, le Fsc permettra de garantir que nos forêts sont gérées et exploitées de façon durable et raisonnée.

« Le label Fsc contribuera à améliorer l’attractivité de la filière bois auprès de potentiels investisseurs. Cette certification, qui aura aussi pour effet de stimuler la production locale et la création d’emplois, répondra à la demande croissante de produits de qualité sur les marchés internationaux », a dit Ali Bongo Ondimba.

Cette certification, qui aura aussi pour effet de stimuler la production locale et la création d’emplois, répondra à la demande croissante en produits de qualité sur les marchés internationaux, a poursuivi le chef de l’Etat gabonais.

« Cette distinction procurée par le label Fsc, en plus de garantir des avantages sociaux aux travailleurs et contribuer à l’amélioration de leurs conditions de vie, aura la particularité de renforcer notre politique en matière de développement durable, qui fait du Gabon une référence dans la sous-région et en Afrique », a-t-il expliqué. « Toute entreprise forestière opérant au Gabon, non engagée dans ce processus de certification, se verra retirer son permis », a mis en garde le président Ali Bongo.

Le Forest stewardship council est un label environnemental qui assure que la production de bois ou d’un produit à base de bois respecte les procédures garantissant la gestion durable des forêts.

Le Gabon fait partie des forêts du bassin du Congo, deuxième poumon vert de la planète après l’Amazonie. Le pays, couvert à environ 85% de forêt équatoriale, suscite la convoitise et l’engouement des exploitants forestiers.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here