L’UEMOA entre problématique du stockage et conservation post-récolte des produits agricoles

0

L’Union économique et monétaire de l’ouest africaine (Uemoa) a annoncé, dans le cadre des travaux de la 26ème session du Comité interparlementaire de l’Uemoa tenue à Dakar, la capitale sénégalaise en début de semaine et d’une poursuite contrôlée de la politique agricole commune déroulée par l’institution sous régionale dans les huit (8) pays membres, une délégation du comité interparlementaire de ladite organisation s’est rendue le 26 septembre 2018 dans le village de Keur Baka, (environ une vingtaine de kilomètres au Sud de Kaolack).

A travers ce déplacement, l’Uemoa compte visiter le magasin témoin de stockage de céréales et produits agricoles construit dans ce village et mesurer l’impact de cette unité et d’autres du genre dans la vie économique et sociale des populations. L’institution sous régionale vise également à vérifier la qualité de ces infrastructures par rapport aux engagements inscrits dans les cahiers de charge et leurs niveaux de gestion afin de trouver les moyens de renforcer le fonctionnement de ces magasins et aider les populations à conserver leurs produits d’une année à l’autre.

Ces unités de conservation implantées dans 12 régions au Sénégal ont été réalisées dans le besoin de combattre les multiples vols perpétrés sur la production de manière générale et certaines intempéries liées aux incendies répétitifs dans le monde rural, ou de nombreuses pertes en produits faute d’un lieu de conservation approprié.

Puisque le soubassement de toute cette démarche est de contribuer aux différents programmes d’autosuffisance alimentaire et le bien-être des populations des pays membres, l’organisation sous régionale s’est aussi investie dans la réalisation de 450 forages et quatre marchés transfrontaliers de bétail au Sénégal pour appuyer notre pays dans la lutte contre l’insécurité alimentaire. Un ouf de soulagements pour les producteurs de Keur Baka et environs qui étaient confrontaient à d’énormes difficultés pour stocker leurs céréales et produits agricoles.

En d’autres termes, dans ce même parcours, la commission de l’Uemoa a réussi à implanter, au courant des années passées, 122 magasins de stockage dans 12 régions du pays, excepté celles de Saint-Louis et Matam. Avec une capacité d’absorption de 1000 tonnes chacune, ces unités de conservation ont été réalisées dans le besoin de combattre les multiples vols perpétrés sur la production de manière générale et certaines intempéries liées aux incendies répétitifs dans le monde rural, ou des nombreuses pertes en produits faute d’un lieu de conservation approprié.

Le but de cette démarche est de contribuer aux différents programmes d’autosuffisance alimentaire et le bien-être des populations des pays membres l’Union économique et monétaire de l’ouest africaine.

Moctar FICOU / VivAfrik