La Tanzanie se dote d’une nouvelle technologie de protection des animaux

0

Le philanthrope américain et cofondateur de Microsoft, Paul Allen appuyés par les techniciens de sa société Vulcan Inc. A développé une nouvelle technologie baptisée Earth Ranger et qui vise à protéger les animaux et faciliter le travail des gardes forestiers.

La nouvelle technologie est également conçue pour contrer le braconnage de l’ivoire en Afrique où la population d‘éléphants a diminué d’environ 20 % entre 2006 et 2015. Une initiative qui porte déjà ses fruits dans la réserve faunique de Grumeti, en Tanzanie, près du parc national du Serengeti où les éléphants errent et les rangers peuvent dormir paisiblement grâce à Earth Ranger conçue pour protéger l’une des espèces les plus menacées au monde.

Le braconnage est devenu un problème majeur dans de nombreux pays africains. Un rapport publié en 2016 a révélé qu’un rhinocéros est tué environ toutes les 6 heures pour ses cornes. Et le sort des éléphants ne vaut pas mieux : un pachyderme serait tué toutes les 15 minutes en Afrique pour son ivoire. Un fléau que les autorités peinent à combattre.

Les rangers visualisent des écrans sur lesquels ils peuvent observer tous les éléphants équipés d’un collier de suivi depuis la salle des opérations du système à Grumeti.

« Donc, ce que nous faisons avec le DAS, c’est que nous surveillons tous nos actifs, chaque animal avec collier, et nous entrons des données qui nous aident à prendre des décisions et à planifier les opérations lorsque nous extrayons les données et les analysons », déclaré Alina Peter, chargé des opérations de terrassement.

Jadis, aucune méthode ne s’est avérée très efficace pour arrêter les braconniers qui se déplacent rapidement à travers les frontières, disparaissent dans la brousse avant que quiconque ne puisse les rattraper. Ce problème est d’autant plus important que les zones où chassent les braconniers sont immenses.

Mais aujourd’hui, la plate-forme technologique de la Tanzanie regroupe des lectures par capteur à distance des mouvements d’animaux, des suiveurs sur des radios et des véhicules, des photos de pièges à caméra et des données de « géo clôtures » alimentées par GPS pour donner aux rangers des réserves fauniques et des parcs tels que celui de Grumeti un aperçu claire des zones protégées. La plate-forme les alertant lorsque des menaces sont détectées.

« Alors Earth Ranger vous le permet, cela vous amène au-delà de la simple notion d‘être uniquement réactif et de toujours arriver après qu’un animal a été tué, ou qu’un garde forestier a été blessé ou tué pour vous permettre d‘être réellement proactif, pour pouvoir vraiment anticiper les choses et anticiper le problème », explique Ted Schmidt, directeur principal du développement des activités au sein de Vulcan Inc.

La faune et les gardes forestiers sauvés

« Cela vous aide non seulement à sauver l’animal et, espérons-le, à sauver la vie du garde forestier, mais vous permet également d’utiliser toutes vos ressources plus efficacement et d’une manière plus professionnelle, ce qui allonge les fonds consacrés à la conservation ».

Pour les emplyés du Parc, cette technologie a rendu leur travail plus facile et plus efficace : sauver la vie des éléphants et protéger le personnel de la réserve. « Avant, notre travail était très difficile, car en cas de menace, il nous fallait beaucoup de temps pour répondre et réagir, il nous fallait prendre beaucoup de notes et rester en communication constante avec la salle de contrôle », se Gotera Gamba, félicite éclaireur de la réserve.

Et d’ajouter : « Mais avec le DAS (maintenant Earth Ranger), la communication ne prend que quelques secondes et nous avons fini notre travail. À mon avis, les choses sont devenues plus faciles et plus professionnelles ».

Les développeurs disent que le système aide également à réduire les conflits entre homme et faune dans des endroits tels que le Kenya et fournit un réseau permettant aux écologistes de la région de pouvoir collaborer.

Fini donc l’époque où, les recrues à quatre pattes (les chiens anti-braconnage) sont entrainés à sauter en parachute avec leur éducateur comme en Afrique du sud. L’objectif est de leur permettre de se rendre au sol dès que des braconniers sont repérés afin de les traquer et les capturer beaucoup plus rapidement qu’un humain seul.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here