L’Afrique du Sud abrite la zone la plus polluée du monde, dixit Greenpeace

0

L’ONG de protection de l’environnement, Greenpeace a indiqué dans une enquête les 50 régions de la planète les plus polluées au dioxyde d’azote. Parmi elles, une se trouve en Angola, trois en République démocratique du Congo et une en Afrique du Sud, dans la région du Mpumalanga, à une centaine de kilomètres de Johannesburg. Elle est même considérée comme le « pire point chaud du monde » selon l’ONG de défense de l’environnement. Une pollution record due à la puissante industrie du charbon dans la nation arc-en-ciel.

Dans l’est de l’Afrique du Sud, la province de Mpumalanga abrite le groupe de centrales électriques au charbon le plus polluant du monde. Dans un rapport publié lundi 29 octobre 2018, Greenpeace estime qu’il produit des niveaux record de dioxyde d’azote.

A Mpumalanga, côté pile c’est une province luxuriante et verdoyante. Elle abrite la moitié sud du parc national Kruger, joyau de l’Afrique du Sud, l’une des plus grandes réserves animalières naturelle du continent. On y trouve aussi le Blyde River Canyon, le troisième plus grand canyon du monde.

Côté face, Mpumalanga c’est aussi 12 centrales électriques au charbon. La terre est creusée, trouée, déchirée, pour exploiter des dizaines et des dizaines de mines de charbon à ciel ouvert qui mangent les champs depuis une vingtaine d’années. Les sols sont noirs, l’eau est polluée à l’acide, les nappes phréatiques contaminées…

Douze centrales à charbon dans un périmètre d’environ 200 kilomètres. C’est ce qui vaut au Mpumalanga l’étiquette de région la plus polluée au monde. Le cœur de l’industrie sud-africaine du charbon se trouve dans cette zone, à une heure et demie de route de Johannesburg seulement.

Des taux anormalement hauts de dioxyde d’azote y ont été découverts par Greenpeace. C’est le « pire point chaud de la planète » s’alarme l’ONG.

Les usines à charbon y sont vieilles, vétustes et ne respectent pas les normes environnementales. Le géant sud-africain de l’électricité Eskom est surendetté et ne peut donc pas mettre aux normes ses usines. Les mises aux normes sont sans cesse repoussées depuis cinq ans.

« Le charbon tue », insiste Greenpeace qui déplore qu’un tiers des fumées dégagées par les usines survolent ensuite les deux mégapoles voisines, Johannesburg et Pretoria.

2 200 personnes seraient même décédées prématurément à cause de l’intense extraction et combustion du charbon, dont l’Afrique du Sud est le septième producteur mondial, et surtout qui l’utilise à près de 90% pour produire son électricité.

D’après de nouvelles observations de Greenpeace, Mpumalanga est le point le plus polluant de la planète en termes de dioxyde d’azote (NO2). Il s’agit d’un polluant dangereux, émis lorsque des combustibles fossiles comme le charbon, le pétrole ou le gaz sont brûlés à des températures élevées. Selon l’Organisation mondiale de la santé (Oms), ce gaz aggrave les symptômes d’asthme et de bronchite et est lié aux maladies cardiovasculaires et respiratoires.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here