Développement durable : l’ONU salue les efforts de l’Algérie pour atteindre ses objectifs

0

La directrice du Bureau Afrique du Nord de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies (CEA), Lilia Hachem Naas, a salué les efforts consentis par l’Algérie pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD).

« Beaucoup de travail et d’efforts sont déployés par l’Algérie pour parvenir à atteindre les ODD qui sont au nombre de 17 », a déclaré Mme Naas à l’APS en marge de la 33ème réunion du Comité intergouvernemental d’Experts (CIE), qui relève de la CEA, organisée du 30 octobre au 2 novembre à Tunis et portant sur le système des statistiques dans les pays de l’Afrique du Nord.

Mme Naas a également relevé les efforts de l’Algérie pour la modernisation de son système national de statistiques et de données relatives au processus de l’accomplissement des ODD.

Concernant le chemin parcouru jusqu’à maintenant par les pays d’Afrique du Nord pour atteindre les ODD, cette responsable onusienne considère que l’évolution diffère d’un pays à un autre et que cela dépend des capacités de chacun d’eux.

« Nous constatons un progrès dans ce domaine mais il est très lent et très limité », estime-t-elle. Pour elle, l’accélération du rythme de concrétisation des ODD en Afrique du Nord et dans le reste du continent nécessite une réelle implication de l’ensemble des acteurs, dont le secteur privé et la société civile, et pas seulement du gouvernement.

A ce propos, elle affirme que les études réalisées par la CEA montrent que le secteur privé et la société civile à travers laquelle la frange des jeunes peut être sensibilisée sur l’importance du développement durable, « ne sont pas associés de façon conséquente ».

Pour rappel, les ODD sont les 17 objectifs établis par les Etats membres de l’ONU à réaliser à l’horizon 2030 et qui remplacent les 8 Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) qui se sont terminés en 2015.

L’Agenda des ODD, adopté par l’ONU en 2015, vise à éradiquer la pauvreté tout en protégeant la planète à travers la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique.

Par ailleurs, questionnée sur les échanges commerciaux entre les pays africains, Mme Naas indique que le taux de ces échanges ne dépasse pas les 16% au niveau continental et 5% dans le nord de l’Afrique.

Les échanges commerciaux entre les pays d’Afrique du Nord et le reste du continent ne représentent que 2%, a-t-elle déploré, estimant que l’Afrique est la zone la moins intégrée dans le monde.

Cette situation est due à plusieurs facteurs dont des obstacles techniques, des normes et standards ainsi que le manque d’infrastructures notamment dans la région subsaharienne, selon elle.

« C’est l’ensemble de la coopération économique afro-africaine qui est à revoir pour tenter de la booster », soutient-elle.

Initiée par le Bureau de la CEA de l’ONU en Afrique du Nord, cette réunion représente une occasion pour les experts et représentants des pays nord africains d’échanger sur les besoins de la région en matière de production de statistiques de qualité, les protocoles régissant la production de données et leur analyse dans cette sous-région du continent africain.

Cette rencontre se tient avec la participation de représentants de haut niveau des gouvernements et des institutions nationales des statistiques des pays concernés (Algérie, Tunisie, Maroc, Mauritanie, Libye, Egypte, Soudan). Les recommandations issues de cette réunion seront soumises à la Conférence des ministres africains des Finances, de la Planification et du Développement Economique de la CEA dans la perspective de leur mise en œuvre.

La Commission Economique pour l’Afrique est l’une des cinq commissions régionales du Conseil Economique et Social de l’ONU (ECOSOC).

Son Bureau en Afrique du Nord a pour mission de soutenir le développement des sept pays de la sous-région en les aidant à formuler et à mettre en œuvre les politiques et les programmes susceptibles de contribuer à leur transformation économique et sociale, en se basant en particulier sur deux thématiques principales: l’intégration régionale en Afrique du Nord et les problématiques liées aux compétences, à l’emploi et au développement équitable dans la région.

Le CIE est un organe statutaire du Bureau de la CEA en Afrique du Nord, composé de représentants des pays membres.

Il se réunit annuellement pour évaluer le contexte économique et social de la région et statuer sur les orientations stratégiques de la CEA en Afrique du Nord.

La stratégie de promotion de l’emploi évoquée

La stratégie algérienne pour la promotion de l’emploi des jeunes et des femmes a été soulignée par la Commission économique pour l’Afrique de l’ONU (CEA).

Intervenant lors de la 33ème réunion du Comité intergouvernemental d’experts (CIE), relevant de la CEA, et consacrée au système des statistiques et aux questions de développement dans les pays de l’Afrique du Nord, Mme Amal Nagah Elbeshbishi, une experte de cette commission de l’ONU, a mis en exergue les efforts de l’Algérie pour l’épanouissement des jeunes et des femmes, évoquant, dans ce sens, la mise en place de dispositifs d’emploi en faveur de ces deux franges de la société.

A ce propos, elle a souligné que ces dispositifs, telle l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (ANSEJ), auxquels l’Algérie a alloué des budgets colossaux, ont contribué à réduire considérablement le taux de chômage dans le pays.

Elle a aussi relevé l’égalité des salaires hommes-femmes et la décision de hausser le quota des femmes au sein du Parlement et des autres assemblées élues (APC, APW) afin de leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans la vie politique du pays.

Mme Elbeshbishi a également cité les efforts de l’Algérie pour mettre fin à la violence à l’encontre des femmes tant dans le milieu social que professionnel.

Elle a rappelé, dans ce sens, l’introduction dans le code pénal des dispositions de protection des femmes contre la violence.

Dans son intervention, cette experte de l’ONU a aussi abordé les politiques des autres pays de l”Afrique du Nord en matière de promotion d’emploi et d’épanouissement de la femme.

Selon elle, les progrès enregistrés diffèrent d’un pays à un autre et dépendent des moyens et de la volonté politique. Initiée par le Bureau de la CEA de l’ONU en Afrique du Nord, cette réunion représente une occasion pour les experts et représentants des pays nord africains d’échanger sur les besoins de la région en matière de production de statistiques de qualité et d’aborder également les questions de développement de cette sous-région de l’Afrique.

Cette rencontre se tient avec la participation de représentants de haut niveau des gouvernements et des institutions nationales des statistiques des pays concernés (Algérie, Tunisie, Maroc, Mauritanie, Libye, Egypte, Soudan).

Les recommandations issues de cette réunion seront soumises à la Conférence des ministres africains des Finances, de la Planification et du Développement Economique de la CEA dans la perspective de leur mise en œuvre.

La Commission Economique pour l’Afrique est l’une des cinq commissions régionales du Conseil Economique et Social de l’ONU (ECOSOC).

Son Bureau en Afrique du Nord a pour mission de soutenir le développement des sept pays de la sous-région en les aidant à formuler et à mettre en œuvre les politiques et les programmes susceptibles de contribuer à leur transformation économique et sociale, en se basant en particulier sur deux thématiques principales: l’intégration régionale en Afrique du Nord et les problématiques liées aux compétences, à l’emploi et au développement équitable dans la région.

Le CIE est un organe statutaire du Bureau de la CEA en Afrique du Nord, composé de représentants des pays membres.

Il se réunit annuellement pour évaluer le contexte économique et social de la région et statuer sur les orientations stratégiques de la CEA en Afrique du Nord.

(lemaghrebdz.com)              

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here