L’avenir des exploitations agricoles familiales d’Afrique analysé au Sénégal

0

Dakar, la capitale Sénégalaise a abrité du 27 au 29 novembre 2018 un colloque international sur « L’avenir des exploitations agricoles familiales d’Afrique de l’Ouest dans une économie mondialisée ».

La rencontre qui  s’est tenue en présence de plusieurs mouvements paysans venus de l’Afrique de l’ouest vise à rendre le débat du colloque plus inclusif et participatif grâce à la mobilisation, en amont, d’une grande diversité d’acteurs (les chercheurs, les politiques, les élus à différents niveaux, les producteurs ruraux et leurs organisations, le secteur privé, les partenaires au développement, etc.) pour s’exprimer sur l’élaboration et la mise en œuvre de réponses aux défis et enjeux identifiés.

Elle entre dans le cadre de la célébration des 10 ans de l’Initiative prospective agricole et rurale (Ipar) et est dédiée à feu Dr Jacques Faye, l’un des fondateurs de l’Ipar et ancien Directeur général de l’Institut sénégalaise de recherches agricoles (Isra).

« Au cours de cette rencontre, les participants (150 selon les chiffres des organisateurs) vont identifier et analyser les évolutions en cours et les défis auxquels les exploitations familiales sont confrontées. Après, des réponses à ces défis seront proposées. Mais, les débats et analyses devront permettre d’approfondir la réflexion en mettant l’accent sur les transformations structurelles de l’agriculture et notamment les exploitations familiales », a expliqué Dr Cheikh Oumar Bâ, Directeur exécutif de l’Ipar.

En prélude à cette importante rencontre internationale et tenant compte du lancement par les Nations-unies de la décennie internationale de l’agriculture familiale, IPAR et ses partenaires voudraient saisir cette opportunité pour lancer un débat ouvert afin susciter les contributions de par le monde sur les enjeux et défis ouest-africains que sont : la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population rurale et urbaine ; la gestion durable des ressources naturelles ; la création d’emplois et la diversification des revenus ; l’amélioration du cadre de vie en milieu rural.

Pour arriver à cette fin, quatre thèmes sont au programme, à savoir « les évolutions des exploitations familiales face aux contraintes et opportunités de l’environnement national et international »; « les dynamiques foncières en Afrique de l’Ouest dans le contexte de la décentralisation : les organisations paysannes à l’épreuve des réformes en cours » ; « le dialogue multi-acteurs favorise-t-il l’efficacité des politiques publiques de développement agricole et rural » ; « pour une recherche agricole et agroalimentaire au service d’un développement agricole et rural durable ».

Selon Dr Bâ, il est attendu de la rencontre un agenda de recherche élaboré de manière consensuelle entre les différentes parties prenantes, des Actes du colloque, l’institutionnalisation d’un prix international dénommé Prix Jacques Faye pour la recherche agricole, entre autres résultats.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here