Un plan d’action multisectoriel de la BAD en faveur de la nutrition en Afrique

0

La lutte contre l’insécurité alimentaire en Afrique est l’apanage de tous. Ainsi, la Banque africaine de développement (BAD), en collaboration avec la fondation Dangote et Big WinPhilanthropy, a lancé un plan d’action visant à augmenter les investissements afin de réduire de 40%, le taux de retard de croissance chez les enfants africains de moins de 5 ans d’ici à 2025.

En termes clairs, la Banque a prévu d’augmenter la proportion d’investissements intelligents pour la nutrition dans les secteurs de l’agriculture, de l’eau, de l’assainissement, de l’hygiène, ainsi que dans les secteurs sociaux et de la santé.  Aussi, la BAD entend encourager ses pays membres à investir dans ces cinq secteurs, en vue d’améliorer les conditions de vie et de générer une bonne croissance économique.

Toujours selon la BAD, le secteur de la nutrition fait partie de ses cinq grandes priorités. En plus pour l’institution, des investissements axés sur la nutrition pourraient être un catalyseur pour la réalisation d’un programme de croissance équitable.

Pour Jamie Cooper, président de Big Win Philanthropy, « en termes de développement humain, la nutrition est aussi importante que les investissements dans les infrastructures et le pouvoir de stimuler la croissance économique. Big Win Philanthropy se réjouit du leadership du président Adesina dans l’attribution d’une plus grande priorité à la nutrition et au programme plus large d’investissement dans le capital humain ».

Ainsi, d’après Jennifer Blanke, vice-présidente de l’agriculture, du développement humain et social à la BAD, s’engager énergiquement et substantiellement avec le secteur privé, pourrait favoriser l’obtention des résultats escomptés.

Notons qu’en 2017, plus d’un tiers des enfants africains âgés de moins de cinq ans souffraient de retard de croissance et de malnutrition.

Une nutrition de qualité est la pierre angulaire d’un développement de qualité, tant humain qu’économique. Partant, la nutrition est au cœur des programmes « Nourrir l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie de la population de l’Afrique », qui figurent dans le Top 5 des priorités de la Banque.

Une nutrition améliorée contribue à la réduction de la pauvreté, à une meilleure santé et à une baisse du taux de mortalité, notamment chez les plus vulnérables, comme les femmes et les enfants. La Banque entend investir davantage dans la lutte contre la sous-nutrition, ainsi que dans des activités spécifiques en faveur de la nutrition, dans tous les secteurs où elle intervient, par le biais de partenariats et d’investissements directs.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here