Le plus grand complexe solaire du monde en gestation en Egypte

0

A 40 km au nord d’Assouan, dans le sud du pays, 8 500 travailleurs construisent actuellement en plein désert,le plus grand complexe solaire du monde. Son nom : Benban, un projet à 4 milliards de dollars financé par de nombreuses banques de développement et d’affaires.

Visiblement, l’Égypte vit une véritable révolution énergétique, en plus de la découverte de champs géants de gaz au large de ses côtes, la production d’électricité a explosé. En seulement 3 ans, la capacité de production électrique du pays a augmenté de près de 70 %,passant de 27 GW à 45 GW. De nombreux autres projets sont en cours de construction. L’Égypte s’engage notamment dans de nouveaux projets géants de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables, solaires et éoliennes. Décision contestée : des centrales à charbon vont aussi être construites dans le nord du pays. La consommation, elle, stagne malgré la forte poussée démographique (2,5 millions d’Égyptiens en plus chaque année). Le gouvernement a coupé une grande partie des subventions à l’électricité, dont le coût a doublé. Résultat : les Égyptiens surveillent leur consommation.

Avec 100 millions d’habitants et une démographie galopante, l’Egypte a décidé de diversifier son mix énergétique et a récemment doublé sa capacité de production. Avec un taux d’ensoleillement exceptionnel, et 95 % de terres désertiques à faibles coûts, l’Égypte est idéalement située pour développer l’énergie solaire..

L’objectif annoncé de l’État égyptien : 20% d’électricité issue des énergies renouvelables d’ici à 2022. Le pays peut compter sur son taux d’ensoleillement exceptionnel pour produire de l’énergie solaire mais il a également un autre atout : un très grand potentiel dans le domaine de l’énergie éolienne. Le golfe de Suez fait partie des meilleurs emplacements au monde pour la force et la constance de ses vents. Un parc avait vu le jour le long de la mer Rouge à la fin des années 90 avant quel’engouement pour l’éolien ne retombe.  

Aujourd’hui, l’éolien a de nouveau le vent en poupe. Trois entreprises privées (Orascom, Toyota et Engie)ont créé une société commune pour mettre en place une ferme éolienne d’une capacité de 260 MW à une vingtaine de kilomètres de Ras Ghareb, dans le sud-ouest du pays.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here