Le Projet P1-P2RS en bonne marche au Burkina Faso

0

Un ouf de soulagement pour les habitants de la région de la Boucle du Mouhoun bénéficière des services du Projet P1-P2RS. Lancé en janvier 2016 dans la région de la Boucle du Mouhoun, le Projet 1 du Programme de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P1-P2RS), mis en œuvre à travers l’appui financier du gouvernement et le groupe de la Banque de développement, est en bonne marche dans la région de la Boucle du Mouhoun. Selon ses promoteurs, de nombreuses réalisations ont été faites dans le sens du renforcement de la résilience des populations à l’insécurité alimentaire.

A les en croire, parmi les nombreuses réalisations de 2017 à 2018, on note entre autres la réalisation de six magasins de warrantage de 100 tonnes avec aires de séchage, six magasins de stockage de produits agricoles de 250 tonnes avec aires de séchage, deux magasins de stockage de SPAI de 250 tonnes, une boutique commerciale de sésame, un poste de phytosanitaire, dix stations météorologiques, quatre parcs de vaccination, deux jardins nutritifs.

A cela s’ajoute les réalisations en cours telles que l’aménagement de 496,81 ha de bas-fonds ; 6 ha de périmètres irrigués ; la construction d’un marché à bétail, de trois magasins de warrantage de 100 tonnes, d’un magasin de stockage de 250 tonnes et la réalisation de dix forages positifs, d’un forage pastoral solaire complet, d’un barrage de 734 000 m³ d’eau , d’un écloserie d’alevins, de trois plateformes multifonctionnelles…Ce projet intervient dans 92 communes du Burkina, dont 19 dans les six provinces de la Boucle du Mouhoun.

Les réalisations du projet sont jugées salutaires par les populations. Pour Cyr Gustave Sanon, directeur régional de l’agriculture de la Boucle du Mouhoun, « ce projet est vraiment salutaire, ses réalisations sont des appuis qui viennent en aide aux populations. Il renforce la productivité, afin de répondre aux besoins de sécurité alimentaire et nutritionnelle, comme son nom l’indique. Je pense qu’il appartient à la population de s’approprier ce projet dans la mesure où il est venu vraiment pour les aider.

Nous souhaitons vivement qu’il soit reconduit pour contribuer au développement agricole dans notre région. » Et de poursuivre que le projet a développé les infrastructures rurales dans les domaines hydro-agricoles, forestier, pastoral, halieutique et nutritionnelle. Il a également amélioré la productivité et a fait accroitre la production agro-sylvo-pastorale, halieutique et apicole. Il a permis de promouvoir l’économie des filières post-récoltes et l’accès aux marchés.

Au titre du Programme de travail et budget annuel (PTBA) 2017, des activités de promotion des bonnes pratiques agricoles ont été conduites à titre pilote dans les régions de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Ouest, à travers des outils de vulgarisation agricole au compte du programme d’appui-conseil. Au vu du succès de ces activités, le programme d’appui-conseil agricole de 2018 a été renforcé et étendu à l’ensemble des six régions d’intervention du projet. Il a été élaboré par la cellule d’exécution du projet avec la participation effective des Directions régionales de l’agriculture et des aménagements halieutiques.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here