La FAO au chevet de la République centrafricaine

0

En 2019, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) entend financer le secteur agropastoral de la République centrafricaine (RCA) à hauteur de 17 milliards de FCFA, a-t-on appris le 15 janvier 2019 sur le site officiel de Radio Ndeke Luka, une radio privée associative émettant de Bangui, Bouar et Bambari. Cette radio reprenait alors une annonce faite 14 janvier 2019 par Alexandre Scaglia, le représentant de la FAO, au cours d’une rencontre avec la presse à Bangui. Cet argent, selon le responsable de la FAO, va financer un plan incubateur pour 2019.

Ce financement s’inscrit dans la mise en œuvre du plan de consolidation de la paix (RCPCA) matérialisées par les foires agricoles à l’intérieur du pays. La FAO appuie également la relance des activités agricoles, la distribution des semences aux maraichères et l’appui aux autorités dans le cadre de la définition de la politique du développement rural qui ont été le socle des actions portées par la FAO en 2018 pour un montant global de 10 milliards de FCFA.

Selon Radio Ndeke Luka, le représentant de la FAO, Jean Alexandre Scaglia, a déploré la persistance de l’insécurité qui affecte l’impact des activités de l’agence onusienne : « En 2018, on a eu un programme marqué pour moitié toujours par l’appui humanitaire en faveur de 310 000 ménages et 350 000 personnes. Les zones de conflit nous ont empêché de circuler librement sur certains axes et d’amener l’assistance qu’on aurait dû amener. Mais quand même une grande partie du programme a été faite ».

Une situation qui n’empêche pas d’entrevoir 2019 avec optimisme surtout avec les avancées déjà enregistrées dans la mise en œuvre du RCPCA. Par ailleurs, il est question de continuer l’amélioration des conditions de production vivrières afin que la RCA produise plus pour mieux nourrir sa population. « Cela passe par la remise de centre de formation de Mont Carmel », soutient Jean Alexandre Scaglia. Qui estime que « la sécurité alimentaire constitue l’un des piliers important du plan de relèvement et de consolidation de la paix en Centrafrique ».

Pour rappel, selon le document sur le cadre de programmation pays FAO-RCA, la FAO a ouvert sa représentation en RCA/Bangui sur un Accord de base conclu avec le gouvernement le 8 mai 1979, à la suite d’une lettre Référencée « DD/DG/97/7 » du 4 avril 1979 du directeur général de la FAO. Avant cette date, l’Organisation a exercé ses missions dans le pays et pris part à la lutte contre la pauvreté dans le monde rural, à travers le PNUD qui l’y représentait. 

Par rapport à son mandat, l’assistance de la FAO dans la RCA est axée sur quatre domaines prioritaires : l’appui à l’amélioration de l’environnement de production; le développement du secteur rural et l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle; la prévention et la gestion des crises alimentaires, des catastrophes naturelles et des urgences humanitaires; le développement de la coopération régionale et sous régionale en vue d’assurer la relance durable de l’agriculture.

Bernard Bangda / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here