L’avenir du bassin du Congo en réflexion à Libreville

0

La capitale gabonaise abrite depuis le jeudi 17 janvier 2019 la 7ème réunion régionale relative au Programme du Fonds mondial pour l’environnement (FEM7) sur les paysages durables du bassin du Congo.

Une cinquantaine d’experts s’y sont retrouvés pour réfléchir sur la mise en place des programmes d’un paysage écologique durable dans les bassins du Congo et de l’Amazonie, afin de renforcer la conservation de la biodiversité, réduire la déforestation et améliorer les moyens de subsistance des communautés vivantes dans ces régions. Au cours des travaux qui s’achèvent ce 18 janvier 2019, les participants venus des pays des bassins du Congo et d’ailleurs discutent sur les activités et le programme pour le développement et la conservation des ressources naturelles.

A l’ouverture de ce conclave, le secrétaire général du ministère gabonais de l’Environnement, Athanase Thanga Oyoubou, a déclaré que « la réduction du couvert forestier, l’appauvrissement des sols et la dégradation des zones poussent à fixer des axes prioritaires vers lesquelles nos pays doivent orienter leurs efforts en matière de conservation et de gestion rationnelle de l’environnement ».

Quant à la secrétaire du FEM, Susan Waithaka, elle admet que« le bassin du Congo a beaucoup de ressources naturelles ».

Pour rappel, le Fonds pour l’environnement mondial est un mécanisme qui gère un système de financement destiné à mener des actions en faveur de la préservation de l’environnement. Selon les experts, ce Fonds apporte un appui significatif de la communauté internationale pour protéger notre planète et le bien-être des populations.

Bernard Bangda / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here