Mali : La dégradation des terres et l’insécurité font tripler le nombre de déplacés en 2018

0

Selon les Nations Unies, le nombre de déplacés internes au Mali a triplé en un an. Une des raisons majeures est l’insécurité grandissante à la frontière avec le Burkina Faso.

Aussi, environ 80% des terres agricoles du Sahel sont dégradées selon l’ONU alors que la majorité de la population est dépendante de l’élevage et de l’agriculture.

Et avec des températures qui augmentent plus rapidement que dans le reste du monde, les personnes déplacées font face à des conditions de vie difficiles.

La moitié des déplacés internes au Mali – soit 120,000 personnes, sont dans la région de Mopti. La plupart ont fui la partie sud, frontalière avec le Burkina Faso et sont partis trouver refuge dans d’autres zones de la région.

Selon l’ONU, les déplacés fuient les groupes armés et les violences intercommunautaires. Un tiers d’entre eux ont quitté leurs maisons entre septembre et décembre l’année dernière.

De plus, le Mali continue de souffrir du conflit armé, qui se déplace peu à peu du Nord au centre du Mali, et le long de la frontière avec le Burkina Faso et le Niger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here