Namibie : le lion du désert se nourrit des phoques et des oiseaux de mer

0

En Namibie, ce sont les phoques et des oiseaux de mer qui assurent la survie du lion du désert. En effet, la nature namibienne abrite une espèce rare de lions vivant dans le désert. Ces félins, présents dans la région côtière au nord-ouest du pays, se sont adaptés à leur milieu hostile et se nourrissent de créatures marines, a renseigné le site d’information francetvinfo.fr. 

On connaît tous le lion, roi de la savane. Ce félin prédateur à la belle crinière, qui a nourri les contes de notre enfance et inspiré l’un des plus grands succès des films d’animation… Mais le lion du désert est bien moins célèbre et son histoire est sans doute plus fascinante encore.

Le lion des sables

Il faut se rendre dans le désert du Namib, le long de la côte ouest de la Namibie, pour voir des lions sur des dunes de sable ou sur des plages. Cette espèce, rare, de félins a survécu pendant des siècles dans un milieu hostile grâce à sa force d’adaptation, comme le souligne une étude récente publiée dans le Namibian Journal of Environment. Elle porte notamment sur leur comportement dans le nord-ouest de la Namibie durant les dernières décennies.

La rigueur du désert       

Si le lion des savanes a l’embarras du choix pour se nourrir, le grand félin du désert a un menu beaucoup plus limité. Dans les terres hyperarides de la Namibie, les proies sont rares. Auparavant, pour subsister, les lions du désert attaquaient le bétail des éleveurs dans les villages voisins et se faisaient tuer. Chassés par l’homme, ils se sont faits rares à leur tour et ont presque disparus à la fin des années 80.

« Poussées par la faim, de jeunes lionnes se sont frayés un chemin dans les dunes et ont nagé vers une île près d’une source d’eau douce, non loin de la côte. Là, ils ont commencé à chasser des cormorans », a confié Philip Stander du Namibian Journal of Environement.

Les produits de la mer

Il aura fallu une quinzaine d’années pour que la population des lions du désert se repeuple et redécouvre les riches ressources alimentaires marines dans la région côtière. Celles-là mêmes qui ont permis à leurs prédécesseurs de se rassasier en explorant de nouveaux territoires. Et les visites régulières des petites rivières ou de l’océan se sont avérées fructueuses au fil des ans.

Dès 2017, les lions ont chassé des phoques, des cormorans, des otaries à fourrures et des flamants roses pour survivre, comme le rapporte l’étude menée par le Dr Philip Stander. Le scientifique namibien, qui étudie cette espèce rare depuis plus de 30 ans, a mis en place un programme spécial pour la conservation des lions du désert. Une petite population qui compte aujourd’hui près de 150 grands félins.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here