Tanzanie : un financement de 32,5 millions $ alloué à la start-up solaire nigériane Zola Electric

0

La Netherlands development finance company (FMO) et Symbiotics a annoncé l’ouverture d’un crédit de 32,5 millions de dollars américains (19 milliards FCFA) à Zola Electric («Zola»), destinée à financer la croissance des activités de Zola en Tanzanie au cours des cinq prochaines années.

Première entreprise au monde à offrir des systèmes solaires à la carte aux particuliers, Zola Electric s’associe donc à la Société néerlandaise de financement du développement et à une société suisse d’investissement spécialisée dans la finance durable et inclusive, afin de développer ses services en Tanzanie. Une évolution permettant de fournir de l’électricité à 145 500 foyers supplémentaires, avant tout dans des zones ne bénéficiant pas d’infrastructures de distribution d’électricité. La société Zola Electric souhaite également créer plus de 2000 nouveaux emplois dans le secteur du solaire hors réseau.

FMO est l’arrangeur principal du financement destiné à développer les activités de Zola Electric en Tanzanie. Zola alimente actuellement plus de 1 million de clients dans 5 pays et emploie plus de 1 000 personnes. 

Davantage de personnes connectées en Tanzanie

L’entreprise est heureuse d’annoncer ce nouvel investissement par la voix de Bill Lenihan, Co-CEO de Zola Electric : « Cela nous permettra de connecter plus de gens en Tanzanie, de soutenir les communautés dans lesquelles nous opérons et de poursuivre le développement de nos systèmes d’alimentation électrique à la pointe de l’industrie », a-t-il indiqué.  

La société Zola Electric était déjà connue dans le secteur de l’énergie pour son offre très bon marché, accessible aux populations les plus pauvres, avec un coût d’environ 0,19 dollar par jour seulement.

Zola Electric et d’autres sociétés d’accès à l’énergie jouent un rôle essentiel dans la fourniture d’énergie propre, abordable et fiable sans recourir à une infrastructure de réseau. Une électricité fiable est transformatrice. Il stimule la productivité économique, élargit les possibilités de travail et d’études, conduit à des résultats sociaux, sanitaires et environnementaux positifs et améliore la qualité de vie en général.

Moctar FICOU / VivAfrik                

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here