Freddy Mahamba, garde du parc national des Virunga tué en RDC

0

Mauvaise nouvelle pour les défenseurs de l’environnement en République démocratique du Congo (RDC) où un agent forestier a été tué, jeudi 7 mars 2019, dans le parc national des Virunga (PNVI) dans l’est du pays. Freddy Mahamba puisqu’il s’agit de lui, est décédé alors qu’il effectuait une patrouille de routine dans le parc. Selon le directeur de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), Cosma Wilungula Balongelwa, sa patrouille est tombée dans une embuscade tendue par des rebelles Maï-Maï qui braconnent dans le parc.       

« On organisait une patrouille de routine pour essayer d’évacuer les gens qui entrent dans le parc, raconte Cosma Wilungula Balongelwa, le directeur de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN). Et, dans cette évacuation, au sein de ce groupe de la population, s’étaient cachés des Maï-Maï. Et ces Maï-Maï, ce sont des groupes rebelles locaux qui ont attaqué effectivement la patrouille de garde. Et c’est dans ce cadre de patrouilles de routine que nos gardes sont tombés dans cette embuscade. »

« Connivence avec les Maï-Maï » 

« Une certaine partie de la population veut à tout prix envahir le parc parce que, aujourd’hui, le sol du parc est un sol très fertile, où les gens peuvent cultiver. Pour y entrer actuellement, ils sont en connivence avec les Maï-Maï. Donc, les Maï-Maï se sont mis au milieu de cette population et sont venus envahir le parc. C’est une stratégie malveillante d’essayer de pouvoir spolier, exploiter et commettre des actes de braconnages et d’exploitations abusives du parc, conclut le responsable congolais. »

Le parc national des Virunga venait juste de rouvrir ses portes le mois dernier. Il avait été fermé au public pendant neuf mois après la mort de neuf personnes lors d’une attaque. Selon un responsable du parc, 176 gardes sont morts dans des embuscades ces dernières années.

Pour rappel, Six gardes du parc national des Virunga, joyau naturel de la République démocratique du Congo, avaient été tués en avril 2018 dans une embuscade dans la province du Nord-Kivu en proie à un regain de violences, avait annoncé un porte-parole du parc. « Nos éléments sont tombés dans une embuscade entre notre station de Lulimba et Ishasha. Nous déplorons la mort de six gardes. Il est trop tôt pour vous donner l’identité des assaillants », déclarait Joël Malembe, le porte-parole du parc des Virunga.

Moctar FICOU / VivAfrik               

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here