Deux pays africains et la France signent un accord de coopération spatiale

0

L’Ethiopie et le Kenya peuvent se targuer d’avoir signé chacun un accord de coopération spatiale lors du voyage d’Emmanuel Macron, président de la République française, en Afrique de l’Est, du 11 au 14 mars 2019. Si l’on se fie aux signataires de cet accord, il permettra à ces pays d’accroître leurs compétences dans divers domaines spatiaux, notamment les télécommunications, la navigation, les services météorologiques, la cartographie, la surveillance des forêts, les catastrophes naturelles, le changement climatique, l’agriculture, la défense.

L’accord entre l’Ethiopie et la France a été signé à Addis-Abeba, le 13 mars 2019, entre Solomon Belay Tessema, le directeur général de l’Institut éthiopien de sciences et technologies spatiales (ESSTI), et Jean-Yves Le Gall, le président du Centre national d’études spatiales (CNES). Cet accord couvre l’Observatoire spatial du climat (OCS), conçu pour mesurer les impacts du changement climatique, ainsi que des applications spatiales pour la gestion des ressources en eau, la surveillance des forêts et des cultures, les soins de santé et le développement de la connectivité. Celui avec le Kenya a été signé le 14 mars.

Au cours du périple africain de son président, la France a également discuté d’un renforcement de sa coopération spatiale avec la Commission de l’Union africaine. Les discussions, à cet effet, ont réuni Sarah Anyang Agbor, membre de la Commission chargée des Ressources humaines, de la science et de la technologie (HRST) à la commission de l’Union africaine, et Frédérique Vidal, la ministre française de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. L’un des points de ce renforcement de coopération est l’opérationnalisation de l’Institut des sciences spatiales de l’Université panafricaine.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here