Gorée ambitionne de devenir la première ville certifiée ISO 14 001 en Afrique

0

Venu représenter le Maire de Gorée, Maitre Augustin Senghor à une conférence organisée par le Conseil Municipal et l’Amicale des employés de la Ville de Dakar sur le thème : « Femmes et Développement durable- Dakar ville propre »,  Monsieur Abdoul Wahab Sow Conseiller spécial du Maire et responsable environnement a saisi l’occasion pour partager l’expérience de la commune de Gorée en matière de gestion environnementale et d’intégration du genre dans les politiques de la municipalité.

La Journée internationale de la femme a été célébrée le jeudi 07 Mars à l’Hôtel de ville de Dakar sous la Présidence de Madame Soham El Wardini première femme Maire de la Ville de Dakar, à travers une série d’activités dont une conférence sur le thème « Femme et Développement Durable, Dakar ville propre ». Madame MBODJ Ndèye Ndack Pouye, Directrice de la Planification et du Développement Durable  de la Ville de Dakar a été désignée par ses collègues de la Mairie pour introduire la conférence. Cette dite conférence a permis de revisiter la politique de la Ville de Dakar en matière d’intégration du Genre et de développement durable et de partager celle de la commune de Gorée.

Transformer les risques environnementaux en opportunités

Il ressort de la présentation de l’expérience de la Commune de Gorée, par Monsieur Abdoul Wahab SOW, Responsable Environnement de la commune, que l’intégration des femmes dans les politiques municipales est une réalité dans la commune de Gorée au vu de leur rôle combien important dans l’amélioration du Cadre de vie et la gestion environnementale d’une localité classée patrimoine mondial de l’UNESCO.   Au niveau du Conseil municipal, il existe un système de parité adopté depuis 2 mandats (la mairie compte 18 conseillers dont 2 à la ville de Dakar).

Sur le plan de la gestion environnementale, le programme d’investissement communal a pour objectif de faire de Gorée une ville accueillante, propre, ou il fait bon vivre. La municipalité a fait de cet objectif son cheval de bataille qui l’a amenée à se lancer dans une démarche de certification ISO. En effet, Gorée ambitionne de devenir la 1ere ville certifiée ISO 14 001 en Afrique, une norme qui fait référence à la protection de l’environnement, à l’amélioration de façon continue de la qualité du cadre de vie. La Démarche de certification donne une bonne image de la commune et partant du Sénégal. L’Ile de Gorée a été  Classé patrimoine mondiale de l’UNESCO, mais  la conservation du site de  l’île a été léguée à la Mairie. Ainsi,  les autorités municipales ont fait de la prise en compte des aspects socio-économiques, culturels, et environnementaux, un axe majeur dans les politiques municipales.  L’aspect politique est lié au fait que l’île de Gorée est visitée par beaucoup de personnalités internationales.

Gorée ambitionne de devenir la première ville certifiée ISO 14 001 en Afrique

.Avant, Gorée faisait face à de sérieux problèmes environnementaux exacerbés par l’insularité. Le système de gestion des déchets était non conforme à la norme avec des dépôts sauvages qui apparaissaient partout, les débordements d’eaux usées, le problème d’assainissement etc. Les déchets étaient jetés  à l’air libre, entrainant la pollution du sol, du  sous-sol, la pollution Marine, la  pollution des eaux de baignade, la pollution atmosphérique, des nuisances paysagères et olfactives, une gêne du voisinage et des visiteurs et une exposition à des risques  de santé publique.

Maintenant, la mise en place d’un système de management des déchets par approche des processus (nettoiement, collecte/transport, transfert, tri/stockage, compostage),  pour rendre la commune propre, a permis d’obtenir des résultats tangibles en matière de gestion environnementale. L’avantage d’une telle approche,  c’est de transformer les risques environnementaux en opportunités de création de richesse et d’emplois grâce à un système de management des déchets articulé autour du tri des déchets au niveau des ménages et des restaurants, de la collecte et de la valorisation d’une partie en compost,  et le transfert du reste sur le continent.

Cette approche est partie d’un diagnostic environnemental, et s’est appuyé sur une charte environnementale, une revue de la gestion des espaces verts, et de la  gestion des déchets, la conception de projets, et le renforcement de capacités des ressources humaines de la mairie en matière de gestion des déchets.

Sur le plan opérationnel, un Programme d’investissement composé de 7 projets phares est mis en place par la Mairie de Gorée avec l’appui de ses partenaires pour un coût global de 747 556 190 de FCFA soit (1 141 307,16 euros) sur cinq ans dont une partie financée sur fonds propres (66 211,66 euros) et le reste par les partenaires (1 075 095,49 euros). Ce Programme couvre lagestion intégrée des effluents, la gestion de l’environnement marin, la gestion écologique des déchets, la création et la réhabilitation des espaces verts, la lutte contre l’érosion au Castel, l’éclairage public et le mix-énergétique.

La mairie bénéficie de l’appui de l’ambassade de Luxembourg (pour la mise en place d’un centre de tri, de l’ambassade des Pays-Bas pour la construction de poubelles, de l’ambassade du Canada pour la sensibilisation, la formation des agents sur le nouveau système de gestion des déchets, et la sensibilisation au niveau des écoles.

La mise en œuvre de cette approche processus a permis l’amélioration du système de transfert des déchets, et d’avoir une ville plus propre, d’établir un partenariat avec la société de récupération et de recyclage des déchets, RECUPLAST qui déroule son Programme « Dakar sans pollution plastique » et travaille déjà beaucoup avec les Groupements de promotion féminine, de produire du compost et de vendre à des agriculteurs. Il a été constaté une amélioration de façon continue de la qualité du cadre de vie; la réduction et voire même, l’élimination de certains impacts environnementaux; la transformation de 34% des déchets en compost; la valorisation de 2% des déchets (plastiques – métaux – bois…); la création d’emplois et le renforcement des capacités d’intervention des parties prenantes, l’élimination d’une quantité de 478.370 kg  de déchets.  Malgré ces bons résultats, des difficultés n’ont pas manqué dans la mise en œuvre du Programme. La Mairie devra encore faire face à la  persistance  d’un (01) dépôt sauvage, la difficulté à généraliser le tri à la base (au niveau des ménages); et le manque de moyens alternatifs de transport des déchets sur le continent.

Bacary SEYDI / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here