Femmes et Développement durable – Dakar ville propre

0

L’atteinte de l’Objectif de Développement Durable 5 (ODD 5) relatif à l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes est une condition essentielle pour la réalisation des 16 autres ODD. C’est la principale conclusion d’une Conférence organisée à  l’Hôtel de Ville de Dakar par l’Amicale des employées de la ville de Dakar en collaboration avec les femmes conseillères municipales de la ville de Dakar,  le jeudi 7 mars 2019 en marge de la Journée internationale de la femme (JIF).

Une fois n’est pas coutume, l’Amicale des Employés de la Ville de Dakar (AM.E.VI) et les Femmes Conseillères ont préféré cette année-ci célébrer sous la Présidence de  Madame le Maire de la Ville de Dakar Soham WARDINI,  la journée internationale de la femme le 07 Mars 2019 et non plus la date du 08 mars retenue internationalement pour célébrer cette journée.

Une Cérémonie officielle  à l’Hôtel de Ville présidée par la marraine de l’Amicale, Madame le maire de la Ville de Dakar Soham WARDINI, suivie d’une conférence sur le thème : « Femmes et Développement durable- Dakar ville propre » animée par Madame Ndèye Ndack Pouye MBODJ, Directrice de la Planification et du Développement Durable de la Mairie de Dakar (DPDD), et d’une visite à la Maison d’arrêt de Camp Pénal pour faire des dons aux femmes détenues ont été les temps forts de la Journée.

Ce choix du 07 Mars pour celebrer la JIF est loin d’être fortuit. Pour Mme le Maire Soham El Wardini, « on doit célébrer la femme tous les jours ». Toutefois, le choix de célébrer le Jeudi 07 Mars 2019 la Journée Internationale de la femme traduit une volonté des organisateurs de manifester leur attachement à leur ex maire qui vient de boucler à la date du 07  mars 2019 exactement deux ans complets en prison, et d’exiger sa libération sans délai. « Sa place n’est pas là-bas, et on va continuer la lutte pour sa libération » dixit Mme la Maire. La deuxième explication, c’est un devoir de mémoire envers les femmes de Nder qui se sont donné la mort collectivement pour éviter l’humiliation suprême (le viol) un certain 7 mars de l’année 1820.

Pour faire de Dakar une ville propre, Mme le maire a invité tout un chacun à un engagement à opérer les éco-gestes dans nos modes de consommation, dans nos comportements, dans nos choix d’énergie etc. « Chacun doit veiller à  la propreté de l’autre », estime Mme le Maire.

En définitive la fête de la femme est aussi la fête des droits des femmes mais aussi des devoirs qui conditionnent le respect des droits.

L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes,  un préalable pour la réalisation des 16 autres ODD

La directrice de la DPDD,  conférencière du jour,  a traité le thème «  Femmes et Développement Durable » sous l’angle des Objectifs de Développement Durable qui ont été définis en 2015 par le Système des Nations Unies dans son Agenda 2030.

Pour expliquer ce que c’est que le Développement Durable,  la Conférencière a empruntéla définition qu’en donne  le Système des Nations Unies en expliquant que c’est « le Développement Durable est un concept de la croissance économique qui s’inscrit dans une perspective de long terme et qui intègre les contraintes liées à l’environnement et au fonctionnement de la société. ».

Et de poursuivre : « le développement Durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins ».

Vu sous ces angles, le développement Durable nous renvoie donc à l’économie, au social, à l’environnement et à la culture.

Certes les  ODD au nombre de dix – sept (17) impactent la vie des femmes, mais la conférencière voit  à travers la réalisation de l’ODD 5 «  parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles » un préalable nécessaire pour la réalisation des 16 autres ODD.

En effet, « ce n’est qu’en garantissant les droits des femmes et des filles  dans la société que nous parviendrons à assurer la justice et l’inclusion, développer des économies qui bénéficient à toutes et à tous, et préserver l’environnement», à  en croire Mme Mbodji.

L’instauration de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles sont des conditions essentielles au Développement Durable car les femmes sont au cœur des équilibres familiaux, culturels, sanitaires et sociaux. Elles jouent un rôle central en matière d’éducation et de développement.

La conviction de la présentatrice est faite. Pour elle, il n’y a point de doute que la réduction des inégalités et l’autonomisation des femmes et des filles impactent sur les autres ODD.

En effet, l’ODD 1 « Eliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde », l’ODD 2 « Eliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture urbaine »,  l’ODD 3 «permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien – être de tous à tout âge »,  interpellent tous  la femme en tant que mère nourricière et socle de la famille.

L’accès aux services de bases  qui correspond aux  ODD «  Accès à une éducation de qualité, accès à une eau potable et à l’assainissement, le recours aux énergies renouvelables » sont des droits primordiaux pour l’épanouissement de la femme.

Les ODD tels que l’accès à un emploi décent, la justice et la paix contribuent à la résilience de la femme.

Concernant la lutte contre le changement climatique et la protection de la biodiversité,  la femme doit se sentir responsable de son environnement  et de celui des générations futures. Elle est mieux placée que quiconque pour véhiculer des messages pour un changement de comportements  dans la gestion de notre cadre de vie et inciter la famille à adopter des gestes éco citoyens.

L’objectif 5 à savoir « égalité des sexes et autonomisation des femmes et des filles »   est donc d’une importance primordiale dans la mise en œuvre de l’agenda 2030 des Nations Unies.

Le fait que les femmes aient le droit de choisir leur vie en toute autonomie constitue un des éléments majeurs  pour relever les défis de notre époque.

A ce titre l’autonomisation est un facteur indispensable de paix, de progrès social, économique et environnemental.

Bacary SEYDI / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here