IEG-CDEPE : les technologies vertes deviennent les protagonistes du marché international

0

Pendant trois jours, la Chine vibre au rythme de l’économie verte. En effet, la 15ème édition de la Chengdu Environmental Protection Expo (CDEPE), tenue du 21 au 23 mars 2019 à Chengdu, capitale de la province de Sichuan (sud-ouest de la Chine) a vu le marché international de l’économie verte faire route vers le chef-lieu de cette localité. C’est ce a précisé un communiqué de presse parvenu à VivAfrik. Selon le document, cette ruée de l’économie verte est rendu possible, « grâce notamment à l’engagement d’Italian Exhibition Group (IEG) ». Ainsi, Chengdu accueille de plus en plus d’entreprises et d’acheteurs chinois et internationaux de l’économie circulaire et des technologies vertes. La rencontre est organisée par Europe China Environmental Exhibitions (ECEE), société fondée par l’organisateur Xin Zhong Lian Exhibitions et EAGLE – Europe Asia Global Link Exhibitions, société véhicule d’IEG qui, en septembre dernier, a acheté 60 % de la manifestation, ajoute le texte.

CDEPE est connue comme le plus grand salon sur la protection environnementale dans l’ouest de la Chine et comme pont entre le sud-ouest de la Chine et le monde des technologies vertes.

Si l’on se fie à notre source, l’édition 2019 bénéficie des compétences d’Ecomondo, la manifestation d’IEG leader en Europe sur l’économie circulaire et les ressources durables (prochain rendez-vous au Salon de Rimini du 5 au 8 novembre 2019, en.ecomondo.com) et est, pour la première fois, présentée au public en tant que plateforme internationale pour l’industrie des technologies vertes dans le sud-ouest de la Chine, avec le soutien de la Sichuan Environmental Protection Industry Association, parmi les associations de catégories les plus influentes de la province de Sichuan.

Gestion des déchets, gestion de l’eau, propreté de l’air, efficacité et assainissement environnementaux sont les thèmes principaux abordés par la CDEPE 2019, d’un point de vue global, avec la participation des principales Institutions chinoises et italiennes, lit-on dans le communiqué.

D’après la même source, parmi les rendez-vous clés de l’édition 2019, le China Ecology and Environment Forum attire l’attention des experts du secteur. Organisé avec le soutien du Ministère italien de l’Environnement et de la Protection du Territoire et de la Mer, et le soutien du Consulat Général d’Italie à Chongqing, il porte sur le thème du « Développement économique et de la Protection environnementale et écologique des grands bassins fluviaux – Yangtze river » (le fleuve Yangtze, le troisième fleuve le plus long au monde, a guidé l’économie chinoise tout au long de son histoire).

Le forum s’est déroulé lors de la Journée mondiale de l’eau (22 mars 22 mars 2019) et prévoit deux séances plénières.

La séance d’ouverture, co-organisée par la Sichuan Environmental Sciences Society, prévoit les discours de Francesco La Camera Directeur général du développement durable auprès du ministère de l’Environnement, récemment élu Directeur général de l’International Renewable Energy Agency (IRENA), Davide Castellani, Vice-Consul d’Italie à Chongqing, Li Yuedong, Vice-Directeur général de Sichuan Environmental Protection Bureau, Yi Bo, Vice-Directeur général de Chengdu Environmental Protection Bureau, Fan Yuansheng, Président de China Association Environmental Protection Industry (CAEPI), Wan Bentai, ancien Ingénieur Responsable du Ministère de l’Écologie et de l’Environnement, Paolo Bazzoni, Chief Representative et Board Member de la Chambre de Commerce italienne à Chongqing, Zhang Yong, Président de la Chongqing Environmental Protection Industry Association et Xie Tian, Président de la Sichuan Environmental Protection Industry Association, explique le texte.

Qui note que la séance scientifique co-organisée par Sichuan Environmental Sciences Society, est ouverte par Lorenzo Gonzo, Conseiller scientifique et technologique du Consulat général d’Italie à Chongqing, et Fengu Hu de China Water Risk, ONG principale au niveau asiatique, avec le rapport « Sans eau, pas de croissance – L’Asie a-t-elle assez d’eau pour assurer son développement ? ». Dans ce contexte, interviennent également Antonio Lo Porto de l’Istituto di Ricerca sulle Acque (IRSA) et représentant de l’Italie auprès de la China Europe Water Platform et Bernd Manfred Gawlik du CCR – Centre commun de recherche de la Commission européenne.

Ensuite, poursuit le communiqué, dans le panel coordonné par Chen Weigu, Vice-Président de la Sichuan Environmental Sciences Society (organisation académique liée au Gouvernement de la province de Sichuan), prennent successivement la parole le professeur Francesco Fatone de l’Université polytechnique des Marches, Tiberio Daddi de l’École supérieure de Sant’Anna, Uwe Weber de EU-Korea Climate Action, Marco Ricci du Consortium italien sur le compostage (CIC), le Professeur Chen Hongbin, le Professeur Kan Baoguang de l’Université de Tongji et Chen Tongbin de l’Académie chinoise des sciences.

D’autres sous-forums sont animés par des organisations chinoises de premier ordre, notamment All-China Environment Federation (ACEF) et Chongqing Renewable Energy Society, indique le document.

« La nouvelle édition de CDEPE accueille un nombre croissant d’entreprises internationales proposant des produits aux contenus innovants et équipés de technologies de pointe, parmi les 400 entreprises directes et représentées sur un espace d’exposition d’environ 30 000 mètres carrés bruts. Parmi elles, plusieurs entreprises italiennes et européennes, dont certaines opèrent en Chine et d’autres font leurs premiers pas dans ce salon pour évaluer le marché et les éventuelles opportunités commerciales : CIB Unigas SpA, Jcoplastic SpA, Labiotest Srl (Gruppo Luci), Pedrollo SpA, OWAC Srl, Veolia Water Technologies Italia SpA ».

Pour les exposants internationaux, une plateforme exclusive en ligne de business match-making a été mise en place afin de promouvoir les rencontres B2B qui permettent de faciliter l’organisation de réunions avec les acheteurs chinois sélectionnés et ainsi satisfaire l’exigence de l’offre et de la demande de technologies et de savoir-faire, conclut le document.

Moctar FICOU / VivAfrik                            

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here