La Banque mondiale finance le PDGM au Togo

0

L’institution financière mondiale a dégagé une enveloppe estimée à 700 millions FCFA (15 millions $) afin de financer le Projet de développement et de gouvernance minière (PDGM) à l’université de Lomé pour une formation de qualité des ressources humaines dans ce temple du savoir.

C’est dans cette optique que le ministre des Mines et de l’Energie, Dèdèriwè Ably-Bidamon a lancé, le mardi 16 avril 2019 à Lomé, deux offres de formation en licence professionnelle avec des parcours en « Géologie minière » et en « Chimie analytique mines et environnement », ouvertes à la Faculté des sciences (FDS) de l’Université de Lomé (UL). Cette cérémonie a été couplée de la remise d’un bus de 30 places, d’un véhicule pickup double cabine et des clés des bâtiments des salles de cours et des laboratoires réhabilités du Centre d’informations minières (CIM) à la FDS.

La Banque mondiale s’est attelée à améliorer la logistique des formateurs et des apprenants, notamment à travers des travaux de réhabilitation des locaux des cours et des travaux pratiques. Deux véhicules, un bus et un pick-up double cabine ont également été achetés et offerts.

Au total 30 étudiants sont en formation pour les deux parcours. Cette formation a démarrée en janvier 2019 pour trois ans. La licence professionnelle avec ses parcours a pour finalité de mettre à la disposition de l’administration des cadres et ingénieurs bien formés, dotés de capacités pour propulser le secteur minier togolais. C’est également une opportunité pour les industries minières du secteur public comme privé, non seulement d’avoir à disposition du personnel immédiatement employable, mais aussi, de disposer sur place, des laboratoires pour l’analyse des échantillons des minerais ainsi que des informations qui seront disponibles au CIM.

Notons que c’était le mardi 16 avril dernier, à l’occasion du lancement de deux licences professionnelles à la Faculté des sciences de l’université de Lomé : la licence professionnelle en Géologie minière et la licence en Chimie analytique mines et environnement.

L’ouverture de ces parcours de formation était prévue au titre des actions à réaliser dans le cadre du PDGM à l’effet d’améliorer la gestion et d’assurer la transparence dans le secteur minier.

Dans son discours de lancement, Ably-Bidamon a indiqué que le secteur minier est un levier essentiel de la réalisation des actions prioritaires définies dans le Plan national de développement (PND), avant d’ajouter qu’il est l’un des secteurs important, dotés d’un fort potentiel de croissance, pourvoyeur d’emplois et de création de la valeur. D’après lui, le PDGM est totalement en phase avec les objectifs fixés par le PND. « Le secteur minier ne pourra pleinement jouer sa partition dans l’atteinte des ambitions du PND qu’à travers les ressources humaines compétentes et qualifiées dans toute la chaine de valeurs de l’industrie minière », a souligné le ministre. Pour lui, il est impérieux de former des cadres supérieurs et des techniciens de haut niveau pour le secteur minier en vue d’une intervention efficace dans ces domaines spécifiques.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here