Congo : les difficultés des petits agriculteurs du Pool mises en exergue

0

Dans un reportage de nos confrères de RFI, les petits agriculteurs du département du Pool se sont confiés sur les difficultés qui secouent leur secteur. Considérée depuis longtemps et à juste titre comme le grenier de Brazzaville, la province du Pool (sud) voisine de la capitale congolaise peine à relancer son agriculture touchée par le conflit qui a secoué ce département entre 2016 et 2017. Ses agriculteurs réclament la mécanisation de leurs activités en dépit du matériel apporté par les autorités et les partenaires qui accompagnent le relèvement du Pool. Ils veulent également plus de semences.

« Pour ce qui est de mon compte, il faudra que l’agriculture soit mécanisée pour qu’on ait de bons rendements », raconte Antoine Nkeleno, habitant du Pool.

Pour lui et le reste de sa famille, l’agriculture est la principale source de revenus. Mais, cette agriculture peine à redécoller après le dernier conflit et fait face à d’énormes difficultés. « Si et seulement si on pouvait mécaniser l’agriculture, on serait en mesure de satisfaire tous les demandeurs. Il faudrait qu’on ouvre les pistes agricoles pour que ce que nous allons produire soit acheminé dans les grands centres », relève M. Nkeleno.

Les femmes maraîchères du Pool sont bien dans le besoin. « Les graines des divers légumes, de la tomate, de l’aubergine verte, toutes ces graines nous manquent », affirme une maraîchère sous couvert d’anonymat.

Vendredi le gouvernement et le Programme des Nations unies pour le développement ont lancé une campagne de distribution des matériels agricoles devant contribuer au relèvement du Pool. « On n’a pas pesé tout le matériel qui est là. Donc, on ne peut pas vous donner le tonnage. Mais, il va revenir à 1 400 ménages », indique Joseph Ikoubou, conseiller au programme du PNUD.

La ministre de l’action humanitaire, Antoinette Dinga Dzondo a intimé l’ordre l’ONG Asudh, Action de secours d’urgence et de développement humain, chargée de la distribution de remettre ces matériels agricoles aux « vrais bénéficiaires ».

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here