Le déclassement de la forêt de Kua à la Une des quotidiens du Burkina Faso

0

La tentative de déclasser 16 hectares à la forêt de Kua pour construire un centre hospitalier continue de faire les choux gras de la presse burkinabè. Si, dans certains médias cette mesure est vivement dénoncée, dans d’autres elle est accueillie avec satisfaction.

Ainsi, netafrique.net s’est fait signaler en relayant la conférence de presse de la Coalition citoyenne pour la préservation de l’environnement (CCPE) tenue vendredi 31 mai 2019 à Ouagadougou. « Déclassement de la forêt de Kua : ‘’Le tout politique est dangereux pour notre pays’’ », barre le journal à sa Une. Lors de ce face-à-face avec les journalistes, la CCPE a estimé que s’attaquer aux forêts de la région des Hauts-Bassins, c’est compromettre la disponibilité et la qualité des ressources en eau dans cette partie du Burkina.

Le quotidien qui reprend les propos du porte-parole, de la CCPE Cléophas Zerbo note ceci : «L’Heure est grave, tout le monde le sait, c’est la forêt de Kua qui défraie la chronique parce que notre gouvernement n’a trouvé autre lieu que cette forêt classée depuis 1936 pour y construire un hôpital».

De soncôté, afrik21.africa renseigne que l’opposition au déclassement de la forêt de Kua se généralise. La commune de Bobo-Dioulasso a déclassé une partie de la forêt de Kua, pour que la chine y construise un centre hospitalier universitaire, a d’emblée rappelé le journal.

Qui précise que si tous les acteurs sont unanimes sur le caractère salutaire de l’initiative, le choix de l’emplacement de l’hôpital est vivement contesté. La forêt de Kua, qui est par ailleurs la deuxième réserve d’eau d’Afrique de l’Ouest, est très précieuse pour un pays sahélien comme le Burkina Faso, où la forêt ne représente que de 14 % de la superficie.

Populations riveraines, chefs traditionnels, et écologistes sont très remontés contre le choix de l’emplacement du projet de construction du CHU de Bobo-Dioulasso. Ces derniers l’ont encore fait savoir le 26 mai dernier au cours d’une conférence de presse organisée au nom du Mouvement pour la protection de la Forêt classée de Kua, peut-on lire dans le quotidien.

Le porte-parole, de la CCPE Cléophas Zerbo, a expliqué que son entité « est née pour fédérer les actions des protecteurs de l’environnement pour défendre Kua à Bobo-Dioulasso, du désenclavement aux fins de construire un hôpital. Bien que saluant à sa juste valeur ce projet de construction d’un hôpital qui va certainement contribuer à sauver des vies humaines, la CCPE fait remarquer que la partie délimitée pour ce projet écocide qui est de 16 ha, comporte la plus grande densité de pieds de Vitellaria paradoxa (karité), une espèce intégralement protégée au Burkina et dont la valeur socio-économique n’est plus à démontrer ».

«En plus de cette espèce emblématique, on rencontre sur cette partie, d’autres espèces utilitaires comme Parkia biglobosa (néré), qui est à l’origine du soumbala. Il est important d’ajouter que la portion délimitée pour la construction de l’hôpital comporte une source d’eau», ajoute Cléophas Zerbo dans les colonnes netafrique.net qui cite le journal burkinabè Fasozine.

L’autre constat que fait la CCPE, c’est «la cabale politicienne  autour de la question qui empêche les acteurs, techniciens et défenseurs de l’environnement de s’exprimer.» «Or, le tout politique est dangereux pour notre pays. Cette question n’est pas politique, même si elle l’est, elle n’est point politicienne. Elle est d’ordre écologique et appelle à notre bon sens communautaire et à la préservation de l’avenir de notre nation et des générations futures», s’insurge Cléophas Zerbo, selon notre source.

Cette dernière informe que le déclassement de 16 hectares de la forêt de Kua a engendré une contre marche prévue ce samedi 1er juin 2019. « Une marche contre le déclassement des 16 hectares de la forêt de Kua pour la construction de l’hôpital, est prévue, ce samedi 1er juin 2019 à Bobo-Dioulasso. Ce mouvement vient après la marche organisée par le Mouvement citoyen pour le développement de Bobo-Dioulasso, ce jeudi 30 mai 2019. Au cours de ladite marche du jeudi, des menaces ont été faites à l’encontre des personnes qui vont participer à celle du samedi. Les hommes de médias ont été menacés également. Il leur est interdit de couvrir la marche de demain samedi. Les autorités sont donc invitées à prendre le taureau par les cornes que de vouloir jouer au médecin après la mort », note le cite cette fois-ci le quotidien Sidwaya. 

Sidwaya, le quotidien à capitaux publics informe que  le Mouvement citoyen pour le développement de Bobo-Dioulasso (MCDB) a organisé une marche pacifique, hier jeudi 30 mai 2019, dans des artères de la ville pour soutenir la construction de l’hôpital sur le site de Kua.

A ce sujet, le journal Le Quotidien affiche simplement: «Bobo-Dioulasso : Marche de soutien pour la construction du CHU dans la forêt classée de Kua».

Quant à Aujourd’hui au Faso, il  ajoute que les marcheurs ont été reçus par le secrétaire général du gouvernorat des Hauts-Bassins, qui était accompagné du haut-commissaire de la province du Houet.

Et de préciser que la marche pacifique a été suivie d’une conférence de presse.

Moctar FICOU / VivAfrik                              

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here