JME : l’Algérie organise une journée d’information et d’évaluation sur l’environnement

0

En marge de la Journée mondiale de l’environnement (JME), les autorités algériennes ont organisé une journée d’information et d’évaluation sur cette couche de la planète terre. Cette rencontre est présidée par la ministre l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati en présence du ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, de la ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, du ministre des Ressources en eau, Ali Hammam, du ministre des Travaux publics et des Transports, Mustapha Kouraba, et du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui.           

Outre ces personnalités, cet événement a enregistré la participation des institutions et des entreprises concernées par les questions environnementales, mais aussi, les universitaires, les représentants de la société civile, ainsi que des institutions étrangères de coopération.

Si l’on se fie aux organisateurs de cette rencontre tenue lundi à Alger le 10 juin 2019, elle vise à mettre en évidence l’intégration de la dimension environnementale au niveau des secteurs de la santé, des transports et de l’eau qui sera matérialisée par le lancement d’une campagne intersectorielle de sensibilisation sous le slogan « C’est possible Ensemble ».

L’Algérie qui s’est dotée, depuis quelques années, d’une politique environnementale largement centrée sur la problématique de la gestion des déchets compte également évaluer les efforts consentis, qui demeurent « insuffisants », pour pallier les impacts négatifs directs et indirects de la pollution de l’air sur la dégradation du cadre de vie du citoyen.

D’après la ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, le pays a en outre entrepris une séries de « programmes et actions (qui) sont menés pour promouvoir la diversification économique en prenant en charge les problématiques liées à la réduction de la pollution industrielle et à la vulgarisation des technologies propres ».

Suffisant pour les participants à cette journée de présenter plusieurs communications sur la thématique de la qualité de l’air et de son impact sur la santé publique. Via ces communications, les Algériens seront mieux informés des efforts consentis par les secteurs de l’Energie et des Transports en matière de recours aux énergies renouvelables et de reconversion des véhicules au GPL.

Ces chantiers visent également « la prévention de la dégradation de l’environnement et à la promotion de toute action de récupération, de recyclage et de valorisation des déchets des produits industriels », a clarifié la ministre de l’Industrie et des Mines.

Lors de cette rencontre, il est également prévu des recommandations permettant une meilleure prise en charge de la pollution de l’air, dont la lutte nécessite des actions intersectorielles. Hormis les activités ci-dessus, d’autres sont organisées à l’échelle nationale dont une campagne de sensibilisation menée au niveau des stations-services pour la reconversion des véhicules au GPLc.

Dans la capitale algérienne, à Alger notamment, s’est aussi tenue une journée de sensibilisation sur les enjeux environnementaux, liés à la pollution de l’air, au niveau de la grande surface « ARDIS ». Il y avait en outre une exposition en plein air sur cette même thématique à la Grande Poste.

Moctar FICOU / VivAfrik                     

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here