Les forêts algériennes ravagées par les incendies

0

Les feux de forêts ont réduit à néant une superficie de 6 085 hectares en Algérie. Dans le détail, 1 400 ha de forêts, 1 900 ha de maquis et 2 700 ha de broussailles sont partis en fumée.  Les services des forêts ont enregistré 974 foyers d’incendies avec une moyenne de 17 foyers par jour (à titre indicatif), du 1er juin au 27 juillet 2019.

Selon Abdelghani Boumessaoud sous-directeur de la protection du patrimoine forestier à la Direction générale des forêts, chaque feu de forêt a parcouru environ 6 ha.

La dernière en date est l’incendie qui s’est déclenché samedi soir au niveau de la foret de Bainem (15 km à l’ouest d’Alger) a détruit près de  20 hectares d’espaces forestiers, selon les premières estimations de la Conservation des forêts de la wilaya d’Alger.

Dans une déclaration, Imène Saidi a laissé entendre que le premier bilan des dégâts causés par l’incendie qui s’est déclenché samedi au niveau de la forêt de Bainem, fait état de la destruction de près de 20 hectares d’espaces forestiers, relevant que le bilan définitif sera établi « une fois que les services s’assurent de l’élimination de tous les foyers d’incendie ».

L’opération de surveillance et de suivie se poursuit au niveau de la forêt pour éviter un éventuel déclanchement de l’incendie « qui a été maitrisé dans la journée de dimanche », d’autres facteurs peuvent toutefois faciliter le déclanchement de l’incendie d’où la nécessité de prendre des mesures de prévention et de veille nécessaires, a ajouté la même responsable.

« D’après nos observations, nos diagnostics et nos recherches, 99% des incendies sont d’origine humaine. L’imprudence et la négligence en lien directement avec l’activité quotidienne des paysans sont les deux causes principales des incendies. Les agriculteurs, surtout dans les régions rurales et montagneuses, utilisent le feu pour assainir leurs assiettes agricoles. Ils procèdent à des travaux d’entretien (taille, élagages, désherbage…) et laissent sécher tous ces résidus. Une fois l’été arrivé ils les brûlent. Il faut savoir que le brûlage répond à une réglementation de l’administration des forets », s’est désolé M. Boumessaoud.

A l’en croire, les wilayas les plus affectées par les incendies sont entre autres Tissemsilt avec 28 foyers de feu et 1 141,5 ha parcourus par le feu, Tizi Ouzou avec 164 foyers et 962 ha, Ain Defla (44 foyers, 942 ha), Béjaia et Médéa. Les trois premières wilayas citées représentent 50% de la surface totale parcourue par les feux.

Une fois l’incendie constaté, les trois brigades mobiles de la protection des forêts sont intervenues (circonscriptions des forêts de l’Est, du Centre et de l’Ouest), soutenues par trois véhicules 4X4, deux camions citernes et environ 50 éléments mobilisés. Les communes d’El Hammamet, de Bouzeréah, de Chéraga, d’Alger Centre et de Rais Hamidou, en coordination avec la direction des Ressources en eau ont mis à disposition des équipes sur place des citernes d’eau pour maitriser le feu et empêcher l’incendie de ravager encore plus d’espace.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here