DRC : le PADCA-6P vise à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations

0

Le Projet d’appui au développement des chaines de valeurs agricoles dans six provinces de la RDC (PADCA-6P), une initiative du gouvernement congolais financée par la Banque africaine de développement (BAD) a pour but de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle de façon durable et augmenter les revenus des populations cibles en République Démocratique du Congo.  Le PADCA-6P, d’une durée de cinq ans (2019-2024) et d’un coût total de 22 153 millions UC, interviendra dans les provinces du Kwilu, Kasaï, Haut Lomami, Lomami, Maniema, et de la Tshopo. Le projet ciblera environ 1 768 825 ménages ruraux, dont 60% de femmes avec 8 394 125 bénéficiaires directs avec un développement des connaissances pour l’ensemble du monde rural, indique un rapport d’évaluation de ce projet.

Qui rappelle, qu’en RDC, l’agriculture emploie plus de 70% de la population active en milieu rural. Les terres agricoles arables, évaluées à environ 80 millions ha, très peu valorisées (10 % sont mises en valeur) dont environ 3,5 millions ha, et l’agriculture et quelques 4,5 millions ha pour l’élevage. Seuls 13 500 hectares sont irrigués, soit 3,2% des superficies disponibles.

Exploitée de manière durable, l’agriculture congolaise peut créer plus de 60% d’emplois au niveau national. Le diagnostic du secteur de l’agriculture et les opérations en cours ont permis d’orienter l’intervention du projet dans quatre filières porteuses à savoir: le manioc, le haricot, le maïs et le riz. En RDC, le déficit alimentaire est évalué entre 20 et 30% (selon les régions).

Par ailleurs, l’incidence de pauvreté au niveau national est très élevée et se situe à 63,4%, et 43% des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique soit presque 1 enfant sur 2.Aussi, 38% de la population en RDC a un régime alimentaire pauvre et limité, et seulement 9,3% des enfants de 6 à 23 mois reçoivent une diète minimale acceptable. Les pertes économiques liées à la malnutrition en RDC sont estimées entre 3 et 8 pourcent du produit intérieur brut, soit une perte annuelle pour la RDC de 1,174 milliards dollars E.U, selon l’étude sur le coût de la faim en Afrique menée en RDC en 2017. Dans ce contexte, l’amélioration de la production agricole est devenue une priorité urgente du Gouvernement Congolais.

Moctar FICOU / VivAfrik

Avec afdb.org                

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here