Agadir (Maroc) abritera la 7ème Conférence internationale sur les énergies renouvelables et durables

0

La ville marocaine située sur la côte atlantique sud, Agadir, va accueillir du 27 au 30 novembre 2019 la 7ème Conférence internationale sur les énergies renouvelables et durables (IRSEC19). Si l’on se fie aux organisateurs, cette cérémonie va enregistrer la participation de pionniers mondiaux dans le domaine des énergies renouvelables et durables. Elle sera organisée par l’Espace Méditerranéen de technologie et d’innovation (MSTI), en partenariat stratégique avec l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN), et l’Université Mohammed V de Rabat (UM5).

« L’IRSEC se positionne désormais comme la plus grande conférence scientifique en Afrique et la région MENA dans les domaines des énergies renouvelables, et ce au vu des publications scientifiques qui ont lieu sous sa houlette. En effet, ce sont plus de 1100 publications indexées (50 % du Maroc), qui sont issues de cette conférence. De plus, les organisateurs ambitionnent à ce que cet événement contribue à l’amélioration de la position du Maroc, à l’échelle internationale, parmi les producteurs scientifiques », ont expliqué les organisateurs de l’événement.

« C’est un bon indice de nombre de publications indexées. Ça permet de mieux classer le Maroc au niveau scientifique et d’améliorer le classement du Maroc au niveau de la recherche scientifique », a de son côté souligné Youssef Zaz, enseignant-chercheur à l’université Abdelmalek Essaâdi et président de Mediterranean Space of Technoloy and Innovation (MSTI). Ajoutant que la conférence connaitra la participation d’un grand nombre de chercheurs confirmés, de renommée, et qui sont bien classés au niveau mondial.

Pour cette 7ème édition, il y’aura le N° 1 mondiale dans le domaine des batteries au lithium-ion, à savoir le Dr Amine Khalil, qui vient de remporter le prestigieux « prix mondial de l’énergie 2019 », et qui lui sera remis par le président Russe en personne, Vladimir Poutine.

Mais pas que, le professeur Rachid Yazami N° 1 du lithium sera également de la partie. Il s’est vu décerner en 2014 à Washington le prestigieux prix « Charles Stark Draper » de la National Academy of engineering. « C’est l’équivalent du prix Nobel pour les ingénieurs », a expliqué à hespress.com le Professeur Zaz.

Seront aussi présents lors de cet événement des chercheurs de renommée qui animeront des conférences plénières. « Ils viendront des quatre coins du monde », a-t-il affirmé citant notamment les États-Unis, le Brésil le Japon et d’autres pays. « Il y a un pourcentage de chercheurs qui ont toujours été conviés dans les 6 précédentes éditions, mais il y a chaque année de nouveaux participants. On essaie de fidéliser certains noms, qui ont une certaine valeur scientifique. C’est important quand il s’agit d’une conférence qui a une certaine pérennité. Toutefois, il y a d’autres chercheurs qui animent et qui donne une valeur ajoutée aux conférences », a-t-il encore confié à nos confrères de hespress.com.  

Lors de la dernière édition de l’IRSEC, 440 chercheurs de 32 nationalités ont participé à l’événement. Pour cette édition, Youssef Zaz a souligné qu’il « essaie de profiter de l’occasion pour créer un espace entre les industriels et les scientifiques. Un espace d’exposition qui sera aménagé sur place pour accueillir les industriels et les scientifiques pour la possibilité de monter des projets ».

Une opportunité pour le Maroc de « briller »

Les organisateurs ont pour objectif de monter des projets et des recherches au royaume et donner l’occasion aux chercheurs marocains de rencontrer des experts, des chercheurs, des industriels et des décideurs intervenant dans les domaines des énergies renouvelables et d’efficacité énergétique, et, pourquoi pas, avoir la possibilité de travailler à leur côté.

« L’occasion est donnée aux chercheurs marocains d’assister à des présentations. Ils auront la possibilité de monter des projets. Il y “en a même qui arrive à décrocher des stages et des thèses en cotutelle avec des organismes internationaux. Et il y a même des sociétés et universités qui participent à l’événement pour chercher des doctorants et les recruter », a poursuivi M. Zaz.

En effet, lors des éditions précédentes, plusieurs universitaires et industriels marocains ont pu présenter leurs travaux de recherche à des experts, et sont parvenus à dénicher des opportunités de collaboration pour monter et financer des projets.

Il est à souligner que l’IRSEC est appuyé techniquement par deux organismes internationaux de renom, à savoir IEEE (Institute of Electrical adn Electronics Engineers) et ISES (International Solar Energy Society).

Le champ d’application de cet événement couvre un large éventail de sujets d’actualité, notamment les technologies liées aux énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, les énergies vertes, les changements climatiques, les systèmes énergétiques durables et les réseaux intelligents.

De même, un grand espace d’exposition sera aménagé pour accueillir les industriels nationaux et internationaux, et déjà plusieurs sociétés de renom ont montré, à ce jour, l’intérêt d’y participer, avancent les organisateurs.

L’appel à candidature est ouvert jusqu’au 3 septembre 2019, pour inviter les chercheurs du monde entier à soumettre leurs travaux de recherche sur le lien suivant (http://med-space.org/irsec19/submission). Un comité de plus de 120 experts évaluera les travaux pour sélectionner ceux qui seront invités à présenter leurs projets à l’IRSEC 2019.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here