Exploitation du gisement de fer du mont Nimba : un partenariat entre la Guinée et HPX

0

Afin d’accéder au développement du projet d’exploitation du gisement de fer du mont Nimba, la Guinée Conakry a signé un accord avec la société High Power Exploration (HPX) de Friedland. A en croire la compagnie minière, plus de 95% des employés et des collaborateurs actuels du projet sont des ressortissants guinéens.                          

« Comme espéré par le président Condé, plus de 95% des employés et collaborateurs actuels du projet sont des ressortissants guinéens et le programme de recrutement et de formation du projet continuera de donner la priorité aux Guinéens qualifiés pour des postes de direction et professionnels », a détaillé le Président directeur général (PDG) de HPX, Eric Finlayson dans un communiqué.

L’accord paraphé le 5 septembre 2019 entre les deux parties stipule que c’est la société dirigée par Robert Friedland qui est chargée de l’exploitation du gisement de fer du mont Nimba en Guinée Conakry.

A l’heure actuelle, le gouvernement guinéen a autorisé la compagnie d’acquérir 95% de la participation de ce gisement de Nimba détenu par BHP, Newmont Goldcorp et le français Orano ancien Areva en République démocratique du Congo (RDC).

Le gisement de Nimba, situé dans la région forestière de la Guinée, contiendrait environ un milliard de tonnes de minerai de fer à haute teneur avec de très faibles niveaux d’impuretés. Des qualités prisées car réduisant l’impact environnement lors de la transformation du fer en acier, a révélé United States Geological Survey dans une étude réalisée en 2015.

L’implantation de la société minière devrait stimuler la consommation locale de biens et de services et créer des emplois. L’acheminement du minerai à exporter devrait s’accompagner de la modernisation des infrastructures de transport et de l’amélioration des conditions de vie dans ces zones d’exploitation.

Le pays de 15 millions d’habitants, avec un PIB de 10,4 milliards de dollars en 2017 et un budget annuel de 2,4 milliards de dollars en 2019, compte sur l’exploitation minière pour améliorer ses recettes, développer ses infrastructures et créer de l’emploi.

La Guinée compte tout de même des gisements de fer inaccessibles. Ils ont la particularité d’être situés dans des zones enclavées loin des côtes rendant difficile l’exploitation et la logistique de transport des minerais. Parmi ces gisements, il y a celui de Simandou nord, l’un des plus importants au monde, se trouve dans la région de Kankan à l’extrême est à la frontière malienne. Les réserves de fer de Simandou sud et du mont Nimba se trouvent au sud-est du pays, non loin des frontières libériennes. Pour le gisement de Nimba, la société HPX a la possibilité transporter sa production via les frontières libériennes, moyennant une taxe comprise entre 0,825 et 2 dollars la tonne. Une exception sachant que le fer de Simandou sera transporté par le chemin de fer « trans-guinéen » à construire sur la côte ouest, distante d’environ 650 km.

Aïssata NDIADE (Stagiaire)              

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here