Libye : près de 900.000 personnes auront besoin d’aide humanitaire en 2020 (ONU)

0

Près de 900.000 personnes vivant en Libye auront besoin d’aide humanitaire en 2020, a estimé vendredi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA). « On estime que 897.000 personnes auront besoin d’une aide humanitaire en Libye en 2020″, y compris les déplacés, les rapatriés, les populations non déplacées mais touchées par les conflits, les réfugiés et les migrants, a-t-il précisé. Les besoins fondamentaux de centaines de milliers de déplacés et de rapatriés, tels que l’eau potable, les services médicaux et des logements salubres, sont tous dégradés à cause de la situation politique dans le pays, notamment pour les femmes et enfants, a-t-il ajouté. Le bureau onusien compte également 655.000 réfugiés et migrants en Libye, dont 48.000 réfugiés et demandeurs d’asile enregistrés. Or, ces populations continuent d’être exposées « aux risques, aux violations des droits de l’Homme, à l’exploitation et aux abus », s’inquiète l’OCHA. « On estime que 115 millions de dollars sont nécessaires pour compléter les efforts des autorités libyennes pour répondre aux besoins des gens en Libye. La communauté humanitaire internationale collaborera étroitement avec les autorités locales, les ONG nationales et les organisations civiles pour s’assurer que les ressources locales satisfassent aux besoins de tous ceux ayant besoin d’aide humanitaire », a-t-il noté. La Libye est plongée dans les violences et des divisions politiques depuis la chute du régime du défunt dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011, renseigne french.xinhuanet.com.

Eau potable : le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly lance les travaux d’un château d’eau qui va alimenter 500 000 personnes à Abobo-Avocatier

Le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a procédé le 12 décembre 2019 à Abidjan, à la pose de la première pierre d’un château d`eau d`Abobo-Avocatier qui permettra de desservir 486 250 personnes, soit environ 50% de la population de la commune la plus peuplée du District d`Abidjan. Le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a procédé le 12 décembre 2019 à Abidjan, à la pose de la première pierre d’un château d’eau à Abobo-Avocatier qui va alimenter 500 000 personnes, soit environ 50% de la population de la commune la plus peuplée du District d’Abidjan. Pour Amadou Gon Coulibaly, l’accès des populations à l’eau potable constitue une préoccupation majeure du gouvernement. Le château d’eau d’Abobo-Avocatier aura une capacité de production de 5000 m3 pour un coût d’exécution de 5,3 milliards de FCFA. Les travaux dureront 16 mois. En outre, d’autres travaux d’amélioration de la desserte en eau potable en quantité et en qualité sont prévus dans la commune d’Abobo. Il s’agit du renouvellement de l’extension du réseau et des branchements, de même que la réhabilitation du château d’eau existant. Le coût global de tous ces travaux est estimé à 14,6 milliards de FCFA. Le projet d’amélioration de la desserte en eau potable à Abobo s’inscrit dans le cadre du programme de conversion de dettes en projets de développement entre la Côte d’Ivoire.et le Royaume d’Espagne. Le comité binational dudit programme avait approuvé le 19 octobre 2018 le financement de projets structurants de grande envergure relatifs à l’accès à l’électricité et à l’eau potable, note abidjan.net.

Des milliers de litres d’eau potable volés alors que les incendies de forêt australiens menacent les renards volants

La grave sécheresse et la crise des incendies de forêt en Ostralie ont un impact désastreux à travers le pays de diverses manières, avec des informations faisant état de vols d’eau et d’une espèce menacée menacée d’extinction. La police de la Nouvelle-Galles du Sud enquête sur le vol d’environ 25 000 litres d’eau dans une propriété municipale de Murwillumbah, sur la côte nord de l’État. Le nord de la Nouvelle-Galles du Sud a connu des mois de précipitations historiquement médiocres et une crise des feux de brousse, avec plus de deux millions d’hectares brûlés depuis juillet, six personnes tuées et plusieurs centaines de maisons détruites. La police locale a déclaré que les délinquants avaient utilisé un camion-citerne et un utilitaire Toyota pour voler l’eau, un acte que l’inspecteur-chef détective Luke Arthurs a qualifié de « choquant ». « Ce type de vol n’est pas acceptable », a-t-il déclaré. Dans le sud du Queensland, qui a également subi une sécheresse extrême et des feux de brousse, plus de 1 000 litres d’eau ont été volés aux pompiers le week-end dernier. Le premier officier de la brigade de pompiers ruraux de Woodhill, Ben Heilbronn, a déclaré à l’Australian Broadcasting Corporation que le vol était « un signe du désespoir et du besoin urgent des communautés rurales en eau » et reflétait « à quel point les réservoirs moyens des ménages sont bas », lit-on à news-24.fr.

Moctar FICOU / VivAfrik  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here