Vivo Energy Maroc lance la « Shell V-Power Virtual Cup », la première compétition nationale de E-racing

0

Cette opération se déroule sur 8 villes du 26 décembre 2019 au 31 mars 2020. Des tableaux de classement régionaux sont établis pour sélectionner les pilotes ayant réalisé les meilleurs temps. Les 96 meilleurs chronos se réuniront à Casablanca en avril prochain pour s’affronter en finale. Le vainqueur de la compétition gagnera un voyage pour vivre l’expérience d’un Grand Prix du championnat du monde de Formule 1 en 2020. « Lors de sa visite en station-service Shell, chaque automobiliste peut participer à la compétition, en prenant place à bord d’un simulateur de F1. Il profite également d’une immersion au cœur du moteur de la voiture. Une occasion de découvrir la performance d’une goutte de Shell V-POWER dans le véhicule grâce à un casque de réalité virtuelle », dit-on auprès de VEM, notant que la compétition se déroule dans une cinquantaine de stations-service, réparties sur les villes de Casablanca, Rabat, Tanger, Tétouan, Meknès, Fès, Marrakech et Agadir. Le digital est un levier central de cette opération. Les pilotes disposent d’un classement en ligne mis à jour en temps réel sur (www.virtualcup.ma) : chaque tour de piste est comptabilisé instantanément et de façon entièrement transparente, pour laisser place au e-sport et au e-fair-play : « Vivo Energy Maroc se veut toujours à la pointe en matière d’innovation et de technologie, et le monde de l’E-sport va dans le même sens. Pour la première fois au Maroc, un grand réseau de station-service s’associe à cet univers du jeu en ligne pour offrir un moment de partage à ses clients. Nous encourageons aussi nos fans sur les réseaux sociaux à venir dans nos stations pour participer. C’est une expérience unique pour découvrir l’univers de la course automobile à travers un dispositif entièrement digitalisé », explique Mehdi Abaghad, Directeur Réseau de VEM. « Shell V-Power Virtual Cup s’inscrit dans une lignée d’innovation, en adéquation avec la stratégie de qualité carburants, la dernière en date porte sur l’introduction de la nouvelle gamme de carburants Shell en avril dernier.  A cette occasion, Shell V-Power Sans Plomb avait été introduit pour la première fois au Maroc, l’unique carburant co-développé et recommandé par Ferrari. Tous les carburants avaient été dotés de la technologie Dynaflex, conçue pour une meilleure performance et efficacité des moteurs Diesel et Essence » a ajouté Salwa Benslimane, Directrice Marketing Réseau à VEM, note lnt.ma.

Togo : le trésor se lance dans la digitalisation de ses systèmes de paiement

La direction générale du trésor et de la comptabilité publique du Togo, a annoncé ce 27 décembre, la digitalisation de tous les moyens de paiement. Cette initiative, est une continuité de l’action du gouvernement à intégrer le numérique dans l’ensemble des systèmes du pays. L’objectif étant de donner, de manière irréversible, la main au Trésor public sur la gestion de toutes les opérations. Pour ce faite, « la Direction de l’Informatique a été créée avec pour feuille de route, l’élaboration du schéma directeur informatique de la DGTCP, la refonte totale du système d’information et la digitalisation de tous les moyens de paiement en vue de donner, de manière irréversible, la main au Trésor public sur la gestion de ses opérations », a déclaré Ekpao Adjabo, Directeur général du Trésor. Pour rappel, depuis le 27 novembre dernier, les togolais peuvent payer leurs impôts sur leurs téléphones par code USSD. Une fonctionnalité simple disponible dans les différentes options du menu de leurs comptes mobile money. Par ailleurs, l’Office togolais des recettes du Togo (OTR), en charge du recouvrement des impôts et taxes s’est déjà illustré avec les conducteurs de taxi-motos. Désormais les « zemidjans » comme ils sont appelés peuvent payer ce qu’ils doivent à l’Etat par leurs téléphones, renseigne socialnetlink.org.

Cultiver l’innovation interne grâce à l’intrapreneurship

Pour réussir à innover, une entreprise doit permettre à ses employés d’expérimenter librement des idées nouvelles. Une des façons d’y arriver est de développer à l’interne une culture d’intraprenariat. Qu’est-ce que l’intraprenariat ? L’intraprenariat ou intrapreneurship consiste à permettre à ses employés de se comporter comme des entrepreneurs. Il s’agit d’insuffler un nouvel état d’esprit autour de projets dont les employés peuvent être à l’origine. Au-delà de donner à ces employés la satisfaction et la reconnaissance de mener leur propre projet, c’est aussi un excellent moyen de donner envie de participer à l’accompagnement au changement. Quelques exemples d’innovations provenant d’initiatives d’intraprenariat Grâce à des intrapreneurs, de nombreuses innovations ont pu prendre forme au cours des dernières années. Voici des exemples : Chez 3M, l’idée du Post-It a pris naissance pour prendre et conserver les notes à l’interne. Elle a par la suite été commercialisée avec le succès qu’on lui connaît. Chez Google, il faut trouver le soutien de sept autres employés pour pouvoir présenter une idée à la haute direction. En se soumettant ainsi à l’opinion des autres, l’employé joue sa réputation, ce qui l’incite à donner la priorité aux idées les plus intéressantes pour l’entreprise et aussi à travailler sérieusement à leur réalisation. C’est ainsi qu’a été lancé AdSense et le célèbre Gmail. Chez LinkedIn, les employés sont invités, une fois par trimestre, à se mettre en équipe et à soumettre une idée nouvelle à la direction. Si l’idée est approuvée, ils peuvent ensuite consacrer jusqu’à trois mois à transformer leur idée en quelque chose de rentable pour l’entreprise. Chez DreamWorks, l’équipe de direction va un peu plus loin en enseignant aux employés les façons de bien présenter leurs projets, et ce, devant une équipe de cadres de l’entreprise. Chez Facebook, on organise des hackathons pour encourager les équipes d’ingénierie à collaborer sur des projets de logiciels. Le bouton « J’aime » (Like), l’une des innovations les plus importantes de l’histoire de la société, est d’ailleurs le résultat d’un hackathon chez Facebook. Comment mettre en place l’intraprenariat dans votre entreprise/organisation ? L’intrapreneurship n’est pas réservé qu’aux multinationales. Il est à la portée de n’importe quelle entreprise ou organisation. Pour mettre en place une culture d’intraprenariat au sein de votre entreprise, commencez par reconnaître les employés qui démontrent au quotidien une plus grande curiosité, flexibilité, imagination, responsabilité et confiance en eux. Une fois trouvés, il s’agit de mettre ces intrapreneurs en contexte pour laisser émerger les nouvelles idées, a précisé ledroit.com.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire