La BAD approuve une subvention visant la préparation du barrage de Ruzizi IV (287 MW)

0

C’est désormais officiel. Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé une proposition de subvention de 8 millions €, faite par la Plateforme d’investissement en Afrique de l’Union européenne (EU-AIP) pour des travaux de préparation de la centrale hydroélectrique de Ruzizi IV.

Si l’on se fie aux autorités, l’infrastructure qui aura une capacité projetée de 287 MW, est prévue pour être implantée sur le fleuve Ruzizi aux frontières du Rwanda, de la République démocratique du Congo et du Burundi. Le projet desservira plusieurs millions de personnes dans les trois pays et contribuera à l’amélioration de leurs conditions de vie.

« La Banque africaine de développement a joué un rôle majeur dans la structuration et la mobilisation des fonds nécessaires au barrage de Ruzizi III. Elle se basera sur les leçons apprises pour développer et construire Ruzizi IV. Le recours aux énergies renouvelables et à une électricité abordable permettra de réduire la pauvreté, le chômage, les émissions de gaz à effet de serre et la déforestation, tout en permettant de stabiliser la région des Grands Lacs sur le plan sécuritaire », a affirmé Batchi Baldeh, le directeur du développement des systèmes énergétiques à la BAD.

Rappelons que le fleuve Ruzizi accueille déjà les barrages de Ruzizi I (29,8 MW) et Ruzizi II (43,8 MW). Le barrage de Ruzizi III (147 MW) est actuellement en développement avec l’appui de la BAD.

Moctar FICOU / VivAfrik                                     

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here