Capture du dividende démographique, socle de l’atteinte des ODD et la réalisation de la nouvelle Afrique

0

Le directeur général du Bureau régional de l’Afrique de l’Ouest et du Centre du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) croit dur comme fer que « l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) et la réalisation de l’Afrique que nous voulons dépendent exclusivement de la capture du dividende démographique ». Dans un entretien accordé à nos confrères du site d’information onusenegal.org, Mabingue Ngom affirme qu’une croissance démographique modérée permettra aux dirigeants africains d’investir dans des projets favorables à la jeunesse et de faire face aux besoins liés à la santé, à l’éducation et à l’emplois.

Pourquoi dit-on qu’une croissance démographique élevée est un frein pour le développement de nos pays ?

Un croît démographique trop fort entraîne des besoins additionnels en termes d’éducation, notamment de salles de classes, d’enseignants et d’autres moyens en appui à l’éducation. Ce croît exerce la même pression dans le secteur de la santé pour ce qui concerne les besoins additionnels en couverture sanitaire. Il en est de même pour les autres secteurs du développement parce que chaque personne de plus dans un ménage, a une implication en termes de demandes additionnelles. Dans les pays où le croît démographique est fort l’Etat doit faire des efforts fiscaux additionnels pour accompagner les besoins supplémentaires de la population. Nous sommes dans des pays où des besoins ne sont pas bien couverts et où la qualité des services laisse à désirer, il est donc difficile d’améliorer la couverture des services pour les pays qui affichent les taux de croissance démographique élevés. Aussi, les efforts des pouvoirs publics ne se font-ils pas sentir par les populations. La meilleure façon de faire face à ce phénomène est de réduire le croît démographique. Ce qui permettra d’améliorer la couverture et la qualité des services. Le même phénomène s’applique aux individus, aux communautés et aux familles. L’effet du fort croît démographique sur le bien-être des populations ou les équilibres au niveau des communautés sur la paix, la sécurité et la stabilité sont très souvent sous-estimés.

Vous avez évoqué aussi les difficultés des pays africains à suivre une feuille de route, quelles sont vos craintes par rapport à la décision qui sortira de ce Sommet des chefs d’Etats pour ce qui concerne le dividende démographique ?

Malheureusement, je le répète souvent, il y avait une feuille de route en 2006, lors de l’adoption de la Charte africaine de la Jeunesse, mais elle n’a pas été suivie d’effet. En réalité, plus de 10 ans après, beaucoup de pays n’ont pas ratifié la charte. C’est dire qu’il nous faut faire mieux lors qu’il s’agit de la mise en œuvre des décisions prises par les instances au niveau continental. C’est ma crainte majeure pour ce qui concerne le dividende démographique. La deuxième crainte porte sur la capacité de travailler ensemble, sur les chantiers de grande envergure, à se focaliser sur un nombre limité d’interventions à fort impact, afin de changer la vie des populations.

Pour ce qui concerne le profil démographique, quelle sera l’importance pour chaque pays de cibler ses besoins dans cette dynamique de capture du dividende démographique ?

Le profil démographique d’un pays, c’est simplement la photo pour décrire un peu la situation économique d’un pays, déterminer les besoins et dégager les piliers sur lesquels il faut s’appuyer pour accélérer la capture du dividende démographique. Ce profil varie d’un pays à l’autre. Dans certains pays, il va falloir absolument mener des combats pour mettre fin aux mariages précoces. Dans d’autres, il faut mettre l’accent sur la planification familiale en fournissant plus de services, parce que la demande est forte. Ailleurs, ce sera simplement des actions ardues en termes de création d’emplois. Le profil démographique nous permet de ne pas tâtonner, mais d’avoir des données ou des évidences qui nous montrent là où les maigres ressources dont nous disposons peuvent avoir un effet ou servir de levier pour la capture du dividende démographique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here