L’interdiction des emballages en plastique « pourrait nuire à l’environnement »

0

Selon un rapport, la pression exercée par les consommateurs pour que les magasins cessent d’utiliser des emballages en plastique pourrait en fait nuire à l’environnement. « Les entreprises se tournent vers d’autres matériaux d’emballage qui sont potentiellement encore plus nocifs pour l’environnement », met en garde le groupe parlementaire multipartite. Les bouteilles en verre, par exemple, sont beaucoup plus lourdes que le plastique et sont donc beaucoup plus polluantes à transporter. Les sacs en papier ont tendance à avoir des émissions de carbone plus élevées que les sacs en plastique – et sont plus difficiles à réutiliser. Le changement de matériaux d’emballage a été provoqué par l’inquiétude des acheteurs concernant l’impact des déchets plastiques dans les océans. Mais les auteurs du rapport, intitulé Plastic Promises, affirment que les conséquences de l’utilisation de nouveaux matériaux n’ont pas été correctement évaluées. Plusieurs supermarchés, par exemple, vendent davantage de boissons dans des cartons doublés en partant du principe qu’elles peuvent être recyclées. En fait, selon l’Alliance verte, le Royaume-Uni ne dispose que d’installations permettant de recycler un tiers des récipients doublés en circulation. Le groupe a travaillé avec des organisations de recyclage pour enquêter sur les réponses anonymes des magasins à l’inquiétude du public concernant la pollution des océans par le plastique. Sa porte-parole, Libby Peake, a déclaré à BBC News : « Beaucoup de magasins vendent des emballages décrits comme biodégradables ou compostables ». « En fait, les articles ne peuvent être compostés que dans une unité industrielle et, même dans ce cas, certains articles peuvent ne pas être entièrement digérés », renseigne bbc.com.

Les détaillants craignaient que la confusion ne nuise à l’environnement

Le rapport indique que « plus de 80 % des consommateurs pensent que le plastique biodégradable ou compostable est respectueux de l’environnement, mais ils comprennent mal la signification de ces termes et la manière dont il faut traiter ce matériau ». « Nos personnes interrogées souhaitaient une approche plus claire quant au lieu d’utilisation et à la manière de marquer le plastique afin d’éviter de semer la confusion chez les consommateurs et de causer éventuellement plus de problèmes ». Les détaillants craignaient que la confusion ne nuise à l’environnement si les gens mettaient du plastique « compostable » avec du plastique conventionnel, ou s’ils en jetaient, en supposant à tort qu’il se biodégraderait comme un noyau de pomme. Certaines entreprises qui avaient essayé d’utiliser ce type de plastique ont également laissé entendre que le matériau ne se dégradait pas comme prévu dans des conditions réelles. Une entreprise aurait déclaré « Les consommateurs sont très confus sur ce que signifie « bio », « compostable » et « biodégradable ». « Nous sommes conscients que [en passant du plastique à d’autres matériaux] nous pouvons, dans certains cas, augmenter notre empreinte carbone ». Un autre a dit : « Si je pouvais avoir une baguette magique, j’aimerais voir plus d’intervention gouvernementale de haut en bas et de bas en haut… Nous aimerions voir le gouvernement être plus courageux ». Selon une autre entreprise : « Les innovations technologiques en matière d’emballage peuvent être un avantage concurrentiel dans le climat actuel », poursuit le média britannique.

Andrew Opie, du British Retail Consortium, s’est fait l’écho des appels à une stratégie plus claire

A cet effet, il a déclaré : « Tous les détaillants responsables s’accordent à dire que le changement climatique doit être au cœur de leur activité, qu’il s’agisse de s’approvisionner en produits ou de changer d’emballage ». « Le plastique reste le matériau le plus efficace dans de nombreuses circonstances – par exemple, les concombres emballés dans du plastique durent 14 jours de plus, ce qui réduit les déchets alimentaires », ajoute-t-il. « Une stratégie cohérente en matière de déchets et de ressources est une stratégie qui donne la priorité à la réduction de l’impact environnemental des choses que nous achetons, et pas seulement à la réduction de l’utilisation du plastique », poursuit-il. Le gouvernement a publié sa stratégie en matière de ressources et de déchets en décembre 2018, et a mené des consultations initiales sur trois politiques : l’extension de la responsabilité des producteurs d’emballages, l’introduction d’un système de consigne pour les bouteilles de boissons et une plus grande cohérence dans le recyclage et la collecte des déchets. Les ministres ont déclaré que les entreprises paieront 100 % des coûts liés au traitement des matériaux lorsqu’ils deviennent des déchets, contre environ 10 % actuellement. Des consultations sur ces trois sujets sont prévues dans le courant de l’année, mais le calendrier de leur mise en œuvre reste flou et le gouvernement n’a pas confirmé si la consigne s’appliquera à tous les matériaux et à toutes les tailles de contenants. Le gouvernement a partiellement interdit les microbilles, et une interdiction des pipettes en plastique, des agitateurs et des cotons-tiges devraient intervenir dans le courant de l’année. L’interdiction du polystyrène expansé a également été évoquée et le Trésor a promis d’introduire une taxe sur les emballages en plastique qui ne contiennent pas au moins 30 % de matières recyclées. Le Royaume-Uni s’est engagé à adopter le paquet sur l’économie circulaire de l’UE, qui comprend des objectifs de recyclage beaucoup plus stricts, mais ne s’est pas engagé à transposer la directive sur les plastiques à usage unique, qui exige une action plus large sur la réduction des plastiques, y compris l’interdiction des couverts en plastique. Ils ont toutefois déclaré qu’ils atteindraient ou dépasseraient tout ce que l’UE fait dans ce domaine. Il n’est pas non plus certain que le Royaume-Uni adoptera l’interdiction beaucoup plus large de l’UE sur les microbilles, conclut Analyste de l’environnement à la BBC, Roger Harrabin. 

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here