Tanzanie : Fahad Awadh à la rescousse des producteurs locaux de cajou

0

Le fondateur de YYTZ Agro-Processing, une unité de production et d’exportation de noix de cajou en Tanzanie a choisi d’exporter la noix de cajou afin de soutenir les producteurs locaux. L’entreprise de Fahad Awadh traite 2500 tonnes de noix par an. Il travaille en collaboration avec 1500 agriculteurs et groupes de femmes qui utilisent son centre équipé de 30 machines de décorticage.           

Rappelons que la Tanzanie est le 4ème plus grand producteur de cajou en Afrique, exportant 90% de cette matière première encore en coque. Comme pour le cacao, la production de noix de cajou bénéficie plus au marché extérieur qu’aux petits producteurs locaux. Pour Fahad Awadh, il fallait changer la donne. Il a donc décidé d’utiliser la technologie des principaux acheteurs étrangers pour se lancer dans la transformation locale.

A travers cette initiative, Fahad Awadh vise à aider les agriculteurs à faire passer leur production de 40 à 600 kg par jour, afin de rentabiliser leur activité. Selon le jeune entrepreneur, son idée a déjà permis une augmentation de 228% de la production.

La clientèle de YYTZ Agro-Processing est constituée en majorité de consommateurs étrangers, au Vietnam, en Inde et aux Pays-Bas où la noix de cajou de Tanzanie est très appréciée pour sa qualité.

En outre, la vision de Fahad Awadh pour la valorisation locale de la noix de cajou lui a permis d’obtenir un financement de 500 000 dollars à l’Africa Enterprise Challenge, pour construire un nouveau site de traitement dans la localité de Mtwara, au Sud-Est du pays. Il a également reçu le prix de la meilleure jeune PME en agriculture au forum d’investissement de la BAD, et une place au classement Forbes des 30 entrepreneurs de moins de 30 ans.

Fahad Awadh travaille aujourd’hui sur un projet de transformation locale de noix de cajou en produits finis torréfiés et aromatisés. En concrétisant ce dernier, il apportera probablement un changement positif dans l’économie agricole en Tanzanie.

Moctar FICOU / VivAfrik               

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here