Le Zimbabwe vise à alimenter sous peu 50 % de ses stations grâce au solaire

0

La course vers les énergies renouvelables s’accélère en Afrique au détriment des énergies fossiles. Le dernier pays à s’illustrer dans ce domaine est le Zimbabwe. Dans ce pays, le pétrolier français Total ambitionne de doter la moitié de ses stations de mini-centrales au solaires. Le projet qui aura un coût évalué à 4 millions $ permettra à la compagnie de diminuer sa dépendance vis-à-vis du réseau électrique national.

Pour rappel, Total compte actuellement 101 stations-service dans le pays. Ces dernières fonctionnent grâce à l’énergie fournie par le réseau électrique national. Des générateurs fonctionnant au diesel prennent par la suite le relai en cas de délestages, ce qui arrive fréquemment en raison du déficit énergétique auquel est confronté le pays.

Outre son indépendance énergétique, cette opération permettra à la compagnie de faire baisser le coût de son énergie de 30 %. Une proportion qui augmentera lorsque les mini-centrales seront dotées de capacités de stockage électrique.

Cette initiative entre dans le cadre d’un projet plus vaste qui prévoit de doter l’ensemble des stations-service du pétrolier, soit 5 000 unités environ, de mini-centrales solaires. Dans cette optique, l’entreprise a d’ailleurs inauguré sa 1000ème station alimentée au solaire en septembre dernier au Maroc.

À l’achèvement du projet, la puissance combinée de ces mini-centrales sera égale à 200 MW.

Moctar FICOU / VivAfrik                

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here