Energie propre : 10 millions de Congolais bénéficieront du projet Ruzizi III

0

La signature d’un accord majeur pour le démarrage des travaux préparatoires projet hydroélectrique de Ruzizi III est intervenue jeudi 27 février 2020 à Bujumbura au Burundi. Il s’agit d’un projet régional, basé sur les énergies renouvelables qui bénéficiera à une population estimée à 30 millions de personnes, dont 70 % vivent sous le seuil de pauvreté et dont 6 % seulement ont actuellement accès à l’électricité.

En effet, la production sera partagée à parts égales entre la République Démocratique du Congo, le Burundi et le Rwanda. Le projet hydroélectrique de Ruzizi III permettra de produire de l’électricité de manière fiable à partir de la rivière Ruzizi.

La Banque Européenne d’Investissement (BEI), l’Union européenne et les bailleurs de fonds du projet travaillent en étroite collaboration avec les gouvernements de la RDC, du Burundi, du Rwanda depuis plus de 10 ans pour faire en sorte que le premier projet de PPP ayant trait à l’énergie propre dans ces trois pays africains devienne réalité.

« L’accord conclu ce jour témoigne de l’engagement ferme de l’Union européenne à soutenir les énergies renouvelables en Afrique et à mobiliser l’appui d’investisseurs privés en faveur du développement durable », a déclaré Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement.

L’Union Européenne (UE) s’est engagée à soutenir l’accès à l’énergie propre en Afrique. La délégation de l’Union européenne au Burundi qui l’a signalé, indique que grâce à une coopération étroite avec des partenaires locaux et internationaux, les travaux géotechniques de Ruzizi III peuvent enfin démarrer.

« Le projet de Ruzizi III est en quelque sorte l’équivalent africain du pacte vert pour l’Europe », a-t-il signifié.

Plus tôt dans la journée, le ministre des finances du Burundi, et des représentants de la Banque Européenne d’investissement (BEI) ont signé un accord portant sur le versement d’une aide non remboursable de 9,1 millions d’EUR pour permettre le démarrage des travaux préparatoires. Une signature qui fait suite à celle du ministre rwandais des finances et du consortium privé IPS/SN Power en janvier. L’aide non remboursable sera mise à disposition par l’UE par l’intermédiaire du Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures. La Banque européenne d’investissement en assurera la gestion.

M. Galeb Gulam, PDG d’Industrial Promotion Services a précisé que la signature d’une aide non remboursable de 9,1 millions d’EUR en faveur du projet est un moment important car elle vient s’ajouter aux contributions qui ont servi au financement des activités de développement avant le bouclage financier. Ce qui illustre bien la manière dont la coopération public-privé peut faciliter la mise en place des premières étapes de projets complexes.

Le projet de Ruzizi III bénéficie par ailleurs du soutien d’organisations régionales telles que la Communauté économique des pays des grands lacs (CEPGL), l’initiative du bassin du Nil et le Programme d’action subsidiaire des lacs équatoriaux du Nil (NELSAP).

Le bouclage financier du projet hydroélectrique de Ruzizi III devrait intervenir d’ici à la mi-2021.

Quid de l’énergie propre ?

L’énergie propre est une source d’énergie primaire qui produit une quantité relativement faible de polluants lorsqu’elle est transformée en énergie finale puis utilisée comme telle. Le concept d’énergie propre est distinct de celui d’énergie renouvelable. Une énergie est dite renouvelable si elle se reconstitue, indépendamment de la pollution ou des déchets qu’elle génère. Inversement, le fait que l’énergie soit propre n’implique pas qu’elle soit indéfiniment disponible.

Les sources d’énergie suivantes sont généralement citées comme des énergies propres : la géothermie ; l’énergie éolienne ; l’énergie solaire ; l’énergie marémotrice, l’énergie des vagues, les hydroliennes ; la traction animale ; la propulsion humaine.

(sveinmediab.info)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here