Campagne 2021-2022 : le Mali va injecter 121 milliards de FCFA dans l’achat d’engrais

0

Le Comité exécutif national de l’agriculture (CENA) du Mali a organisé sa 10ème session annuelle, lundi 16 mars 2020 à la Primature afin de valider le plan de campagne 2021-2022.

Cette rencontre a pour objectif de veiller au respect de l’application de la loi d’orientation agricole. Dans le détail, le CENA est chargé de participer à la définition et veiller à la cohérence, et adopter avant le 31 mars de chaque année le rapport annuel sur les mesures prises pour l’exécution de la loi d’orientation agricole et sur les modalités de sa mise en œuvre.

« L’économie malienne repose essentiellement sur le secteur rural avec près de 80 % de la population active, et contribue à environ 40 % au PIB. Conscient de cette position stratégique, les hautes autorités ont décidé de faire du secteur agricole le moteur du développement économique du pays », a confié le Premier ministre, le Dr Boubou Cissé.

« Pour atteindre cet objectif, le gouvernement s’est engagé à allouer chaque année 15 % du budget national au secteur agricole. Les résultats de la campagne agricole 2019-2020 sont encourageants », a rappelé le Premier ministre lors de l’événement annuel qui a réuni les acteurs du secteur rural autour du Premier ministre, pour passer en revue les résultats de la campagne écoulée et la projection de la prochaine.

Si l’on se fie aux autorités maliennes, le plan de campagne est un instrument de mise en œuvre de la politique de développement agricole qui s’inscrit dans la politique de cadrage macro-économique du pays. La préparation du plan triennal de campagne agricole consolidé et harmonisé entre 2020, 2021 et 2022, a lieu au niveau local, régional et national par les structures nationales avec l’accompagnement de la CPS-SDR.

A signaler que la mise en œuvre du plan de campagne contribuera à l’atteinte des objectifs liés à la souveraineté et la sécurité alimentaire et nutritionnelles ainsi qu’à l’amélioration des revenus des 1 313 503 exploitations agricoles et à la réduction de la pauvreté.

Les productions céréalières attendues au titre de cette campagne agricole sont respectivement plus de 11 093093 tonnes ainsi le taux d’accroissement annuel moyen des superficies tournent autour de 2 %. Cela dénote l’intensification des différentes filières.

Par ailleurs, en matière d’engrais, l’intensification de la production nécessite l’utilisation de 355176 tonnes de tous types d’engrais. Et ce coup est évalué à plus de à 121 milliards de F CFA.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here