Le rôle clé des Organisations de la Société Civile dans la résolution de la crise de l’assainissement en Afrique

0

L’un des plus grands défis auxquels est confronté le continent africain est la crise persistante de l’assainissement. Une personne sur trois vit encore sans installations sanitaires adéquates, ce taux passe à 3 personnes sur 4 en Afrique de l’Ouest. Des millions de personnes sont ainsi exposées à des risques sanitaires entraînant des absences de l’école ou du travail. Un assainissement inadéquat a des répercussions non seulement sur la vie quotidienne des citoyens africains, mais aussi sur leur avenir.

Ces dernières années, les pays à l’échelle de l’Afrique ont su relever les défis de l’assainissement avec des approches politiques spécifiques. Cependant l’urbanisation rapide, la rareté des ressources et les préoccupations émergentes comme COVID-19 menacent aujourd’hui de nuire aux populations vulnérables et de nous faire régresser quant aux progrès réalisés. Afin de faire converger les politiques d’assainissement disparates du continent et de s’assurer que des programmes complets et durables sont mis en œuvre, le Conseil des Ministres Africains chargés de l’Eau (AMCOW) a adopté les Directives africaines pour l’élaboration de politiques d’assainissement (ASPG). L’initiative s’appuie sur l’expertise des meilleurs spécialistes africains du secteur de l’hygiène et de l’assainissement pour aider les dirigeants à élaborer des politiques adaptées aux contextes et réalités des pays.

Toutefois, pour s’assurer que les communautés africaines bénéficient concrètement des ASPG, nous devons nous tourner vers les organisations de la société civile (OSC). Les organisations de la société civile ont la capacité d’engager, d’autonomiser et de représenter tous les membres de la société, y compris les personnes en situation de vulnérabilité, tout en tenant les décideurs responsables de la tenue de leurs engagements régionaux et internationaux. Les OSC constituent le relais entre les gouvernements et leur population. La société civile peut jouer un rôle de premier plan dans l’élaboration des politiques d’assainissement, en prenant part aux discussions avec les gouvernements, et en donnant la parole aux sans-voix. Nous devons tous contribuer à l’atteinte de la cible 6.2 des Objectifs de Développement Durable, visant à l’accès pour tous à un assainissement adéquat. En faveur de la progression des pays vers la réalisation de ces objectifs, les OSC ont le devoir d’appeler à la révision ou l’élaboration des politiques sur la base des ASPG et en exigeant un accès inclusif et équitable à des services d’assainissement adéquats.

Les organisations de la société civile sont cependant aussi diverses que les pays dans lesquels elles opèrent, ce qui représente des défis lorsqu’elles travaillent ensemble au-delà des frontières. Le Réseau Africain des organisations de la société civile sur l’Eau et l’Assainissement (ANEW) a été créé pour lever ces obstacles en favorisant le dialogue et en permettant aux OSC de partager leurs expériences pour ainsi faire progresser l’accès à l’assainissement au niveau du continent Africain. Les organisations panafricaines ont peut-être une portée plus large, mais nous savons que les OSC sur le terrain sont les mieux placées pour engager les décideurs au niveau national et contribuer à l’élaboration des politiques dont les sociétés ont besoin dans le contexte local et régional. C’est pourquoi, à ANEW, nous travaillons continuellement à la mise en relation de décideurs politiques et d’OSC afin que les voix des communautés continuent à être entendues. Nous aspirons à une Afrique où l’accès à l’assainissement est reconnu comme un droit, où les ressources en eau et l’assainissement sont gérées durablement et disponibles pour tous.

A mesure que progressent l’urbanisation et le développement du continent africain, nous devons nous adapter, et nos politiques aussi. Les OSC ont un rôle important pour le développement durable en Afrique. Nous invitons donc les organisations de la société civile à travers le continent à se joindre à nous pour soutenir l’adoption et la diffusion des ASPG au niveau national et de suivre le processus de changement de politique. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que les politiques d’assainissement africaines soient inclusives et qu’elles prennent en compte les directives adoptées dans chaque pays. Cela en participant aux consultations nationales des parties prenantes, en alimentant le débat autour de l’élaboration et de la révision des politiques et en soutenant la diffusion des ASPG. Non seulement les citoyens en bénéficieront aujourd’hui, mais nous contribuerons aussi à l’avènement d’un objectif inestimable : l’accès équitable à l’assainissement pour tous.

Ensemble, nous pouvons faire le nécessaire pour que les politiques, les lois, les règlements et les directives africaines en matière d’assainissement soient inclusifs et prennent en compte les besoins réels de tous.

Par Sareen Malik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here