Report de la COP26 : le Réseau Action Climat invite à ne pas faire oublier l’urgence climatique

0

En réponse à l’urgence sanitaire provoquée par la propagation de la pandémie du coronavirus (Covid-19) que nous traversons actuellement, les Nations Unies, par le biais de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), ont annoncé officiellement, le 1er avril 2020, le report de la COP26, qui devait se tenir en novembre à Glasgow en Ecosse à l’année prochaine.  

Une décision à laquelle adhère le Réseau Action Climat, tout en estimant que ce report ne doit pas faire oublier l’urgence climatique. « Nous comprenons tout à fait la nécessité du report de la COP26 vue la condition sanitaire, détaille Lucile Dufour, responsable politiques internationales du Réseau Action Climat. Il n’est pas question de mettre en danger des vies humaines pour organiser une réunion internationale, quelle que soit sa thématique. L’urgence doit être la réponse à cette urgence sanitaire, et à la mise en place des bonnes mesures pour sauver des vies et faire en sorte que notre système de santé puisse absorber ce choc », a-t-elle souhaité.

En termes clairs, les Etats ne doivent pas mettre en pause leur mobilisation contre les changements climatiques, mais plutôt saisir l’occasion pour apporter, enfin, une réponse et des politiques à la hauteur de l’urgence.

Selon Fanny Petitbon, experte climat de l’ONG CARE France qui s’exprimait à l’annonce du report de la COP26, « la priorité actuelle des gouvernements est de protéger la santé et de garantir la sécurité de leurs populations face à la pandémie de Covid 19. La décision de repousser cette COP était donc nécessaire ».

Les mesures mises actuellement en œuvre par les Etats démontrent qu’ils sont capables d’écouter et d’agir rapidement et collectivement sur les conseils des experts et expertes scientifiques mais aussi de mobiliser des montants financiers colossaux pour faire face à une crise qui affecte sévèrement leurs populations. Nous espérons que cette volonté politique sera ensuite appliquée à l’action climatique car, comme le virus, le changement climatique n’a pas de frontières et menace le monde entier, particulièrement les pays les plus vulnérables. 

Il est avéré que ce report ne doit donc pas faire oublier l’urgence climatique. « Un report de date ne veut pas dire un report de l’urgence », poursuit Lucile Dufour. En ce sens, les négociations continuent à distance. L’intersession prévue initialement à Bonn en juin est quant à elle reportée au mois d’octobre. Ce rendez-vous annuel de deux semaines sert à avancer sur les éléments techniques des discussions. « À cette intersession, nous devions notamment discuter des règles de transparence pour rapporter ses émissions de gaz à effet de serre », complète Lucile Dufour.

La Pré-COP rassemble pour sa part les chefs de délégation de chaque pays quelques semaines avant la COP pour commencer des discussions. Elle est aussi reportée et aura lieu en Italie. Le pays co-préside la COP26 avec le Royaume-Uni. En 2021, le Royaume-Uni aura aussi la présidence du G7 et l’Italie du G20.

Même si pandémie a contraint la diplomatie climatique internationale à ralentir considérablement, au point de reporter un moment crucial des négociations sur le climat comme la COP 26, l’action climatique doit rester en tête de l’agenda politique cette année, a déclaré Anna Vickerstaff, responsable de la campagne britannique.

L’épidémie de coronavirus, la chute des prix du pétrole et de la valeur boursière de l’industrie des combustibles fossiles mettent en évidence la vulnérabilité des systèmes économiques actuels aux chocs extérieurs. Anna Vickerstaff invite les gouvernements à mettre à jour leurs contributions nationales pour le climat.

La pandémie de coronavirus a mis en évidence la façon dont le système actuel ne répond pas aux besoins des plus vulnérables et génère de multiples crises, dont la dégradation du climat. La justice sociale, l’équité et les droits des travailleurs doivent être au centre de toute action gouvernementale visant à faire face à ces deux crises, a-t-elle déclaré.

Moctar FICOU / VivAfrik                                  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here